Fin septembre 2018, EDF Entreprises a annoncé une hausse du prix de ses Contrats Electricité Reconductibles (CER) : un grand nombre d’entreprises ont ainsi reçu un courrier avec la nouvelle grille de prix qui s’appliquera le 1er janvier 2019.

Selon nos premières analyses, les hausses de prix des CER sont substantielles.  Si la part abonnement reste la même, le prix du kWh augmente, quant à lui, significativement. Selon les cas, la hausse du prix de l’énergie est estimée entre 5 et 25%. L’augmentation du budget global électricité peut alors atteindre 15%

Les CER, l’atout séduction d’EDF auprès des PME – PMI

Les Contrats Electricité Reconductibles, dits CER, sont des contrats de fourniture d’électricité à prix de marchés pour les entreprises, qui ont été massivement commercialisés par l’opérateur historique à la disparition des tarifs réglementés de vente fin 2015.

Ces CER concernent des sites ayant une puissance supérieure à 36 kVA (des ex-tarifs jaunes ou verts, sites dits C3 ou C4 selon la segmentation d’ENEDIS) et le plus souvent une consommation inférieure à 300MWh/an.

Le principe est le suivant : d’une durée initiale d’un an, le contrat se renouvelle tacitement d’année en année.  Plusieurs versions du contrat existent, mais le prix peut généralement changer à la date d’anniversaire du contrat et au moins une fois par an, habituellement le 1er janvier, sous réserve que le client en ait été informé au moins 3 mois auparavant par son opérateur.

Un contexte haussier généralisé

La hausse des CER s’inscrit dans un contexte général d’augmentation des prix de l’électricité : les prix des marchés de gros ont connu ces derniers mois des hausses spectaculaires. A cette hausse des prix de marché s’ajoute des augmentations de certains coûts réglementaires inclus dans la facture d’électricité. Par exemple, le prix des CEE (Certificats d’Economie d’Energie), ou le prix de la capacité…

Les entreprises concernées par cette hausse ont jusqu’au 2 décembre 2018 pour dénoncer leur contrat. A défaut, les nouveaux prix figurant dans le courrier s’appliqueront au 1er janvier 2019. Ces entreprises ont donc une fenêtre pour mettre en concurrence et demander des offres à d’autres fournisseurs d’énergie. Au vu de la hausse des prix de l’énergie, il peut être pertinent de privilégier un prix bloqué sur une durée supérieure à 1 an.  Il faut en effet garder en tête que le nouveau prix 2019 des CER est susceptible d’être encore modifié au 1er janvier 2020 : souscrire un contrat avec des prix fixes pour une durée plus longue permet de se garantir d’une éventuelle hausse, comme le montre le schéma ci-dessous.

schéma CER

 

Opéra Energie est à la disposition des entreprises pour réaliser cette mise en concurrence et comparer les nouveaux prix CER avec les offres des différents fournisseurs.