gazprom réduit ses livraisons de gaz

Il n’aura pas fallu attendre une semaine après sa remise en service… le gazoduc Nord Stream 1 ne fonctionnera qu’à 20 % de ses capacités à partir du 27 juillet.

Gazprom réduit encore ses livraisons de gaz

Dès mercredi 27 juillet, Gazprom ne livrera que 33 millions de m3 de gaz par jour. Soit 1/5ème des capacités de Nord Stream 1 ,  gazoduc essentiel à l’approvisionnement énergétique de l’Europe.

Le gazier russe argue à nouveau de raisons techniques, liées à deux turbines alimentant les stations de compression. Gazprom se dit être toujours en attente d’une première turbine, envoyée en réparation au Canada et dont la livraison serait bloquée, du fait des sanctions occidentales à l’encontre de la Russie.  Cette turbine serait déjà la cause des précédentes réductions de livraisons.

Le groupe allemand Siemens Energy, chargée de l’entretien des turbines, a dénoncé cette prise de parole : « le transport de la turbine pourrait commencer immédiatement. Les autorités allemandes ont fourni à Siemens Energy tous les documents nécessaires pour l’exportation de la turbine vers la Russie au début de la semaine dernière. Gazprom le sait », a ainsi expliqué le groupe lundi soir. Il précise aussi que « Ce qui manque, en revanche, ce sont les documents douaniers pour l’importation en Russie. Gazprom, en tant que client, est tenu de les fournir ».

Une seconde turbine serait par ailleurs désormais en maintenance, ce qui expliquerait la baisse drastique des livraisons russes. Là encore Siemens Energy a réagi, expliquant ne voir « aucun lien entre la turbine et les réductions de gaz qui ont été mises en oeuvre ou annoncées ».

L’Europe face à des cours de l’énergie qui s’envolent

Mercredi 20 juillet, la Commission européenne a présenté un plan d’urgence visant à réduire la consommation de gaz de ses pays membres. Objectif : une baisse de 15 % d’ici le 1er août 2022 jusqu’au 31 mars 2023. Cette ambition est loin de faire consensus : l’Espagne, la Grèce, le Portugal et la France ont fait part de leur opposition. Ce plan doit être discuté ce jour en Conseil européen.

En parallèle, les pays membres s’organisent. Ce mardi matin, Elisabeth Borne a demandé, dans une circulaire adressée à ses ministres mardi, « l’exemplarité » des administrations en matière d’économies d’énergie, avec une série de mesures visant à « réduire la consommation d’énergie et accélérer la sortie des énergies fossiles ».

« Les tensions internationales » générées notamment par la guerre en Ukraine « ainsi que l’indisponibilité d’une partie du parc nucléaire français nous imposent un effort sans précédent en matière de sobriété énergétique », explique la Première ministre, dans cette circulaire dont l’AFP a obtenu une copie.

En attendant, le marché du gaz , fébrile, marque à la hausse, sur toutes les échéances. Pour exemple, Month + 4 gagne + 18,588 €/MWh tandis que Quarter + 1 grimpe à 161,377 €/MWh, soit + 13,854 €/MWh. Les produits calendaires suivent la même tendance haussière : le Cal- 23 clôture notamment à 129,4 €/MWh le 25 juillet, soit une hausse de 4, 3 % par rapport à vendredi 22 juillet.