data centers durcissement condition cspe

Depuis janvier 2019, les data centers sont éligibles à un taux réduit de CSPE, soit 12 €/MWh vs 22,5 €/MWh.

Un pré-requis néanmoins pour bénéficier de cet avantage : la consommation annuelle doit être supérieure à 1 GWh/an. Le taux réduit de CSPE s’appliquera à la part des consommations en surplus.  Cette première condition s’assortit désormais d’une seconde. Un amendement a en effet été adopté obligeant les data centers à valoriser la chaleur fatale pour pouvoir bénéficier du taux réduit de CSPE, contre l’avis du gouvernement. « Le centre de stockage de données numériques valorise la chaleur fatale, notamment à travers un réseau de chaleur ou de froid. ». Il sera appliqué dès 2022.

Les data centers, acteurs de l’économie circulaire de l’énergie ?

L’idée n’est pas nouvelle, mais pas encore vraiment répandue, encore moins appliquée à grande échelle.

Des études sont régulièrement publiées, précisant comment les data centers pourraient être au service de la transition énergétique : la réutilisation de la chaleur fatale fait partie des leviers identifiés. Selon l’ATEE ( Association technique énergie environnement), 100 % de l’électricité consommée pour le refroidissement des équipements se transforme en chaleur. Soit 1 kW d’électricité utilisée qui donnerait 1 kW de chaleur à traiter. Le refroidissement des équipements équivalant en moyenne à 38 % de la consommation énergétique des data centers, la chaleur qui en est issue pourrait être utilisée pour alimenter des sites résidentiels et tertiaires. D’aucuns pointent également la possibilité d’intégrer la chaleur fatale des data, qui tourne autour de 60°C, aux réseaux de chaleur nouvelle génération qui mixent énergie issue des Enr et énergie de récupération. Les réseaux capables d’accepter de la chaleur à basse température représenteraient aujourd’hui 80 % des réseaux de chaleur français.

Certains, enfin, défendent l’idée que les data centers pourraient apporter de la flexibilité au réseau électrique  : une opinion controversée, compte tenu des besoins de puissance appelés par les data centers 24/24 h.