ers une concentration du marché de l'énergie

Le temps serait-il compté pour les petits opérateurs de gaz et d’électricité en France ? C’est en tous cas ce que pense le PDG de la filiale française Vattenfall, Henri Reboullet.

Dans un entretien accordé au média spécialisé Montel, il a assuré que des changements sont à attendre dans le paysage énergétique français. Des changements qui sont déjà même bien amorcés : « les petits fournisseurs d’électricité sont voués à disparaître en raison de la concentration du marché en France » a-t-il ainsi déclaré, prenant pour exemple le rachat de Direct Energie par Total. « La vraie vague de consolidation va commencer, avec des petits acteurs qui vont être rachetés ou vont jeter l’éponge », car l’énergie « est plutôt une industrie de gros acteurs à terme », a-t-il ajouté.

Fin 2018, 43 opérateurs alternatifs étaient actifs dans la fourniture d’électricité, 31 dans la fourniture de gaz, en plus des opérateurs historiques EDF, Engie et des Entreprises Locales de Distribution.

Troisième électricien d’Allemagne, acteur majeur du secteur électrique scandinave, Vattenfall est déjà présent auprès des entreprises françaises depuis 20 ans. Le 1er octobre dernier, il s’est lancé sur le secteur des particuliers avec des offres de gaz et d’électricité dédiées.