une nouvelle augmentation de l'électricité pour 2020 ?

Alors que le Sénat doit adopter la loi climat-énergie demain, les fournisseurs d’électricité alternatifs se demandent si le volume d’ARENH disponible sera bien augmenté ( https://media.opera-energie.com/loi-energie-climat-adoptee-le-plafond-de-larenh-passe-a-150-twh/) et ce pour le prochain guichet de novembre.

Dans le cas contraire, les prix de l’électricité, y compris celui des tarifs réglementés de vente, risquent de fortement augmenter. « Compte tenu du plafond actuel des volumes d’électricité nucléaire mis à disposition par EDF aux fournisseurs alternatifs et de la hausse des prix de marché, on risque d’avoir une augmentation de près de 4 % des tarifs d’électricité réglementés dès 2020 » a déclaré aux Echos Naima Idir, la présidente de l’ANODE.

Une augmentation qui interviendrait après déjà deux augmentations successives des TRV en 2019, de 5,9% en juin et de 1,23 % en août.

Cette révision à la hausse, malvenue, ne semble néanmoins pas impossible. Dans un contexte des plus tendus suite au projet Hercule, l’exécutif peut difficilement s’abstenir de répondre à la demande d’EDF qui souhaite revaloriser le prix ARENH. Un prix fixé à 42/MWh depuis 2012.

Mais Paris a les mains liées et doit recevoir l’approbation de Bruxelles pour pouvoir toucher à ces mécanismes réglementaires.

Le Parisien écrit ainsi « L’exécutif a, selon nos informations, l’intention de faire machine arrière. Le prix de l’ARENH pourrait bien rester à son niveau d’aujourd’hui. Mais auquel cas, son plafond demeurera lui aussi identique. Or, dans ce cas, les concurrents d’EDF seront obligés de se rabattre pour leurs achats sur ce qu’on appelle le marché de gros, une sorte de bourse de l’électricité, où les prix sont généralement plus chers. Achetant leur électricité plus chère, ils seront également obligés de la revendre à leurs clients plus chère. »