augmentation gaz juillet

Le tarif réglementé de vente du gaz naturel commercialisé par Engie va enregistrer une forte hausse au 1er juillet de près de 10 %. La Commission de régulation de l’énergie justifie cette augmentation par des facteurs conjoncturels comme structurels.

Une forte demande de gaz naturel

« Les TRV d’Engie augmentent de 9,96 % HT au 1er juillet 2021. Cette forte hausse est due principalement (pour 7,8%) à la hausse des prix du gaz sur le marché mondial liée à la reprise économique, sachant que 99% du gaz consommé en France est importé. » explique le Régulateur.

Les campagnes de vaccination s’accélérant, la reprise économique devient de jour en jour plus tangible. Dans son sillage, on enregistre effectivement une forte demande de gaz naturel, notamment en Asie, en Europe et en Amérique du Sud.

La demande de gaz est aussi impactée à la hausse par la forte progression des prix du carbone. Énergies interchangeables, le charbon et le gaz sont en concurrence pour la génération d’électricité. Or quand la tonne de carbone voit son prix grimper, les producteurs d’électricité auront tendance à se tourner vers le gaz : une centrale au gaz émet 40 % de moins de CO2 qu’une centrale à charbon.

Une offre en berne

Des opérations de maintenance en mer du Nord ont entrainé une réduction des importations de gaz norvégien en Europe. Concomitamment, les niveaux de stockage sont assez bas pour la saison, en raison d’une forte sollicitation l’hiver passé et d’un remplissage ralenti à cause des températures en-dessous des normes saisonnières.

« Au total, l’augmentation des coûts d’approvisionnement a un impact d’en moyenne +7,80 % sur les TRV HT entre le 1er juin et le 1er juillet 2021. C’est la situation mondiale qui est donc la cause première de cette augmentation. » souligne ainsi le Régulateur.

Les CEE pèsent lourd sur la facture de gaz naturel

La hausse du coût des certificats d’économies d’énergie contribue à hauteur de plus de 2 % à l’augmentation des tarifs réglementés d’Engie. Cette majoration s’explique par la révision du niveau global des obligations des CEE pour la 5e période ainsi que par le transfert vers le gaz d’une partie des obligations CEE qui pesaient précédemment sur l’électricité.

Les tarifs réglementés gaz des ELD ne sont pas épargnés

La CRE a également rendu un avis favorable quant à l’augmentation des tarifs réglementés de vente de gaz de 22 entreprises locales de distribution (ELD).
Pour les trois plus importantes d’entre elles, les hausses au 1er juillet 2021 sont de +12,0% pour Gaz de Bordeaux, +8,4% pour ES Energies de Strasbourg, et +2,8% pour Gaz et Electricité de Grenoble.