Total-logo-1024x768

L’annonce a été faite en parallèle de la présentation des résultats annuels du groupe.

Covid et chute de l’or noir ont fragilisé le géant de l’énergie

Le Covid a pesé sur la croissance de Total : le groupe présente en effet une perte nette de 7,2 milliards de dollars en 2020, contre un bénéfice de 11,2 milliards en 2019. Avec la chute des prix du baril de Brent et celle de la demande de pétrole liées à la pandémie, le groupe enregistre ainsi un bénéfice net en recul de 66% à 4,06 milliards en 2020.

Malgré ces résultats, la compagnie pétrolière maintient son dividende et propose un acompte trimestriel de 0,66 euro par action, un niveau identique à celui des trois trimestres précédents. Le dividende se chiffre à 2,64 euros par action au titre de l’exercice 2020.

« L’année 2020 a connu deux crises majeures: celle de la pandémie de la Covid 19 qui a fortement affecté la demande mondiale, et celle du pétrole qui a conduit les prix du Brent à un niveau inférieur à 20 dollars par baril au cours du deuxième trimestre », précise le PDG de Total, Patrick Pouyanné.

TotalEnergies, une nouvelle marque pour asseoir les ambitions de Total

Total a annoncé vouloir changer de nom pour TotalEnergies, une proposition qui sera soumise à l’assemblée générale des actionnaires en mai. Dans une vidéo, Patrick Pouyanné explique ainsi que le groupe « au cœur des enjeux de la transition énergétique » a pour ambition de devenir « la Compagnie des énergies responsables ».

« Depuis 2016, nous avons engagé un mouvement significatif vers les nouvelles énergies. […] Plus d’énergies, moins d’émissions, tel est le double défi auquel le monde et le monde de l’énergie doivent faire face et que nous, chez Total, nous entendons relever ». Patrick Pouyanné rappelle également qu’en mai dernier, Total s’est engagé à atteindre la neutralité carbone à horizon 2050 : « cette ambition climatique exige un grand changement […] et de devenir une compagnie multi énergies » d’ici 2020-2030.

Avec TotalEnergies, le conseil d’administration a souhaité « ancrer cette stratégie de transformation dans notre identité » précise-t-il. Un nouveau nom qui marque une « étape historique », qui « engage », qui traduit la vocation du groupe à être « un leader au service d’un monde avec plus d’énergies et moins d’émissions » et qui se veut l’  « étendard fédérateur des succès à venir ».