augmentation gaz septembre

Les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz d’Engie grimpent de 8,9% HT dès le 1er septembre 2021 suite à une délibération de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Malgré la fin des tarifs réglementés du gaz sur le segment des pros, cette évolution s’accompagne de répercussions sur la facture énergétique des entreprises. Explications.

Une évolution en fonction de l’usage du gaz

Comme le souligne la CRE dans son communiqué du 27 août 2021 : Au 1er septembre 2021, les tarifs réglementés hors taxe d’Engie augmentent de 8,7%, soit 7,9% TTC par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er août 2021.”

Cette hausse dépend de la consommation de gaz du client. Plus la consommation de gaz en kWh sera élevée, plus l’augmentation du prix du gaz sera importante, comme le montre le tableau suivant.

Impact de l’évolution tarifaire, hors taxes et CTA, au 1er septembre 2021

Tarif (usage)
(nombre de clients)
Evolution de l’abonnement des tarifs ( en €/an) Evolution de la part variable des tarifs en c€/kWh (hors taxes et CTA) Evolution de la facture annuelle en % pour un client moyen ( hors taxes et CTA)
Base ( cuisson)
( – 500 000)
+ 0.57 + 2.7 %
BO ( cuisson et eau chaude)
( – 400 000)
+ 0.57 + 5.5 %
B1 (chauffage)
( – 1 900 000)
+ 0.57 + 9.0 %
B21 ( petite chaufferie)
( – 100 000)
+ 0.57 +10.2 %

Une hausse mondiale des cours du gaz

Les tarifs réglementés d’Engie ont pris fin au 1er décembre 2020 pour les professionnels. Maintenus jusqu’en juillet 2023 pour les particuliers et petites copropriétés, ils font office de baromètre des prix du marché. 

En effet, la hausse des tarifs réglementés s’explique par une augmentation très forte des cours du gaz ces derniers temps. C’est ce que fait savoir le journal les Echos, “Les cours du gaz en Europe ont plus que doublé depuis le début de l’année, conséquence d’une demande plus forte que la normale et d’une offre contrainte.” Entre janvier et août 2021, les prix ont monté de 136 %.

Plusieurs phénomènes conjoints peuvent expliquer cette tendance haussière :

  • Une hausse des prix du CO2 sur le marché de carbone
  • des opérations de maintenance d’infrastructures gazières (Yamal, Nordstream, etc.) ; 
  • Une plus forte demande en gaz naturel liquéfié (GNL) notamment en Asie ; 
  • De faibles niveaux de stockage en Europe du fait des périodes de froid tout le premier semestre 2021. 

La facture de gaz des professionnels comme des particuliers risque donc d’augmenter à l’approche de l’hiver et de la remise en route du chauffage. Pour rappel, d’après l’Ademe, le chauffage constitue en moyenne 50 % des dépenses en énergie des bureaux et locaux professionnels. 

Comment protéger sa facture de gaz pro ? 

Face à ces augmentations des cours du gaz naturel, pas toujours facile de maîtriser son budget énergie. Pour ce faire, le mieux est de regarder si son contrat d’entreprise est toujours adapté.

Afin de trouver le fournisseur le moins cher, les entreprises peuvent utiliser un comparateur de gaz. Elles pourront ainsi trouver un contrat d’énergie en adéquation avec les besoins de leur activité.