vers un marche electricite de gre a gre

La Première ministre Élisabeth Borne s’est exprimée ce lundi 29 août 2022 devant le Medef, à l’occasion de l’ouverture de la Rencontre des entrepreneurs de France. La crise énergétique a été le fil rouge de son discours.

Les entreprises françaises doivent présenter des plans de sobriété

Élisabeth Borne invite les entreprises à la sobriété énergétique et leur demande d’établir « en septembre leur propre plan de sobriété » pour réduire leurs consommations de 10% sur 2 ans.

La Première ministre donne rendez-vous « début octobre » aux entreprises pour un point d’étape.

« Nous disposerons d’un premier bilan des plans de sobriété engagés et des dernières prévisions des experts. Je présenterai alors les différents scénarios et nous aurons une vision plus claire du risque de rationnement. » a expliqué Élisabeth Borne, ajoutant aussi que « Si nous devions arriver au rationnement, les entreprises seraient les premières touchées ».

La Première ministre a également annoncé que le gouvernement travaillait à d’éventuelles « mesures de soutien adaptées » pour certaines entreprises.

Baisser la consommation d’énergie des entreprises via un marché de gré à gré

Le gouvernement réfléchit par ailleurs à la création d’un marché de l’énergie de gré à gré entre entreprises. Les entreprises pourraient se revendre entre elles ce qu’elles n’ont pas consommé, sur le modèle des droits à émettre du CO2 en Europe.

« On regarde si on peut s’inspirer de dispositifs qui existent déjà pour ce qu’on appelle les ETS, c’est-à-dire les droits à émettre du CO2 » a ainsi déclaré Roland Lescure, ministre de l’Industrie, au micro de BFM Business.

Ce système pourrait être appliqué « aux industriels qui ont l’habitude d’utiliser ce genre d’instruments » afin de « limiter la consommation de gaz », a précisé M. Lescure. Cependant, rien n’est encore acté, loin de là « On se donne quelques semaines pour explorer l’ensemble des instruments disponibles ».

Le Conseil européen de l’Energie se réunit en urgence

Les ministres de l’Energie des 27 tiendront une réunion extraordinaire le 9 septembre afin de décider de mesures adaptées.

« La flambée des prix de l’électricité met aujourd’hui en évidence les limites de notre organisation actuelle du marché de l’électricité. Cette organisation avait été conçue pour une situation complètement différente. C’est la raison pour laquelle nous travaillons actuellement à une intervention d’urgence et à une réforme structurelle du marché de l’électricité. » a commenté la Présidente de la Commission européenne à l’occasion de l’ouverture du 17ème forum de Bled.

L’institut Bruegel a calculé que les pays de l’Union européenne ont déjà consacré 236 milliards d’euros de septembre 2021 à août 2022 pour aider à faire face à l’inflation énergétique (hors Portugal et Hongrie).