hausse aides anah

Pour 2021, le budget d’intervention de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) sera de 2,7 mds €, soit + 1,3 mds € supplémentaires par rapport à 2020, et + 1,8 mds € par rapport à 2019. Une hausse qui a été rendue possible par les crédits du plan France Relance mais aussi plusieurs délibérations portant sur l’évolution de ses aides en faveur du traitement des copropriétés et de la rénovation énergétique des logements.

Il faut dire que l’Agence devra relever des challenges d’envergure, avec, notamment, un objectif affiché de rénover 600 000 logements vs 137 000 logements pour l’année qui vient de s’écouler.

L’ANAH devra également accompagner la montée en puissance de MaPrimeRénov’, les évolutions du programme Habiter Mieux, l’accélération du Plan Initiative Copropriétés et l’accompagnement des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain.

MaPrimeRénov’ élargie intègre Habiter Mieux Copropriété

Désormais, MaPrimeRénov’ est élargie à l’ensemble des propriétaires occupant leur logement, sans condition de revenus, mais aussi aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Par ailleurs, MaPrimeRénov’ Copropriété vient remplacer le dispositif Habiter Mieux Copropriété. Cette évolution permet de ne proposer qu’une seule aide collective, à destination de toutes les copropriétés engageant des travaux de rénovation énergétique permettant un gain énergétique d’au moins 35% : un dispositif  plus simple et accessible à l’ensemble des copropriétés.

Le dispositif Habiter Mieux passe un cap

La lutte contre précarité énergétique des ménages modestes et très modestes est une priorité gouvernementale. Dès 2021, Habiter Mieux permettra de subventionner jusqu’à 50% des travaux de rénovation énergétique permettant un gain d’au moins 35%, avec un plafond de travaux porté à 30 000€. Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l’étiquette A ou B seront également proposés.

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement, le souligne : « L’amélioration de l’habitat est au cœur des préoccupations de nos concitoyens, comme en atteste le niveau d’activités de l’Agence. Cette forte dynamique se poursuivra en 2021, grâce à des moyens exceptionnels, mobilisés notamment grâce à France Relance. L’élargissement de MaPrimeRénov’, qui rencontre d’ores et déjà un succès grandissant, va permettre d’accélérer massivement la rénovation énergétique pour tenir les engagements climatiques de notre pays. Au-delà, c’est l’ensemble des missions de l’Agence qui sont confortées, ce dont je me félicite. » 

Le Plan Initiative Copropriétés toujours en vigueur

Lancé fin 2018, Initiative copropriétés a pour objectif de stopper la dégradation de certaines copropriétés tout en, plus largement, réduisant les écarts que montrent certains quartiers, où logements sociaux réhabilités voisinent avec des copropriétés privées laissées à l’abandon, faute d’aides publiques. La stratégie du gouvernement s’appuie sur 3 axes :

  • un axe « prévention » pour accompagner les copropriétés fragiles et éviter leur dégradation ;
  • un axe « redressement » pour sauvegarder les copropriétés dégradées ;
  • un axe « transformation » pour enclencher un processus de restructuration des copropriétés très dégradées.

Initiative Copropriétés mobilise un financement de 2,740 milliards d’€ sur 10 ans : 2 milliards via l’ANAH, 500 millions via l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et 240 millions via les SACICAP (réseau Procivis).

Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain

Le plan national Action cœur de ville, débuté au premier trimestre 2018, répond à une triple ambition :  la modernisation des commerces, la rénovation de l’ancien et la transition écologique. Cinq milliards d’euros ont été mobilisés à l’échelle nationale sur cinq ans, dont 1 milliard d’euros de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 millions d’euros de prêts, 1,5 milliard d’euros d’Action logement et 1,2 milliard d’euros de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Lancé cet automne, Petites villes de demain « vise à améliorer les conditions de vie des habitants des petites communes et des territoires alentour, en accompagnant les collectivités dans des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement. ». Au moins 3 milliards d’euros sur six ans seront alloués au programme.