Le 6 juillet dernier, le nouveau premier ministre Jean Castex annonçait le remaniement ministériel du gouvernement. Si la nomination d’Emmanuelle Wargon au ministère du logement a déjà fait couler beaucoup d’encre, la séparation de la ville et du logement a moins fait parler d’elle.

C’est pourtant une première historique ! Le ministère du logement, jusqu’alors rattaché au ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, le sera désormais à celui de la Transition écologique.

Enjeu jusqu’ici essentiellement économique et social, l’habitat devra recouvrir désormais un enjeu écologique.

Le premier ministre a ainsi choisi d’apporter une réponse aux Français de plus en plus soucieux de l’environnement. Un message non sans conséquence pour les acteurs de l’immobilier. Le logement sera donc écoresponsable ou ne sera pas.

Pour l’heure, le programme de la nouvelle ministre déléguée au logement reste secret. Anciennement chargée de la transition économique et solidaire, le lien entre l’habitat et le développement durable est cependant déjà familier à Emmanuelle Wargon.

Cette évolution historique inquiète déjà certaines associations de consommateurs, à l’instar de la Confédération Générale du Logement qui s’exprimait la semaine dernière dans un journal spécialisé, regrettant le détachement du logement au territoire : Rattacher le Logement au Ministère de la Transition écologique, c’est le voir par le petit bout de la lorgnette. En effet, considérer le Logement uniquement par le prisme de l’écologie c’est le réduire à des problématiques environnementales, l’exclure de l’aménagement du territoire […].”