Projet Step refusé

En accord avec la CNMC (gendarme de l’énergie espagnol), la CRE annonce rejeter la demande d’investissement de la construction du gazoduc transfrontalier STEP.

« La CRE et la CNMC considèrent que le projet d’interconnexion STEP ne répond pas aux besoins du marché et ne présente pas une maturité suffisante pour pouvoir faire l’objet d’une décision favorable des régulateurs et, a fortiori, pour faire l’objet d’une décision de répartition transfrontalière des coûts. »

Les coûts estimés étaient de 442 M€, dont 290 M€ sur le réseau de Teréga. Porté par les gestionnaires de réseaux gaziers Teréga et Enagas, le projet STEP avait pour vocation de créer de nouvelles capacités d’échange d’énergie entre l’Espagne et la France. Précisément, cette interconnexion devait offrir une capacité additionnelle de de 180 GWh/j de la France vers l’Espagne et 230 GWh/j de l’Espagne vers la France. Ces capacités auraient été interruptibles.

Pour rappel, depuis 2015 et l’augmentation de la capacité de l’interconnexion à Biriatou, les capacités d’échanges de gaz entre la France et l’Espagne s’élèvent à 225 GWh/j, dont 60 GWh/j interruptibles dans le sens France vers Espagne.