La nouvelle mouture du TURPE arrive. Explications et conséquences

Le 1er août 2017 entrera en fonction la nouvelle version du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE 5). Alors que les coefficients permettant le calcul de la part acheminement de votre facture d’électricité ne seront connus définitivement qu’au printemps 2017, la nouvelle structure du tarif est désormais figée.

Tour d’horizon des changements et comparaison avec le TURPE 4 actuel.

Pourquoi le TURPE change-t-il en 2017 ?

Selon la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), le TURPE HTA-BT (anciens tarifs réglementés vert, jaune et bleu d’EDF) augmentera en moyenne de 2.71% au 1er août 2017. Les objectifs de la nouvelle structure du tarif d’acheminement sont :

  • De renforcer les écarts de prix entre heures de pointe et heures creuses pour encourager les utilisateurs à moduler leur consommation et ainsi décharger le réseau durant les heures de consommation élevée.
  • De mieux s’adapter à l’autoconsommation et au développement des moyens de production d’électricité décentralisés.

Les puissances souscrites pourront être choisies avec un pas de 1 kVA pour les clients reliés en BT et toujours de 1 kW pour les clients reliés en HTA.

Quelle incidence aura le TURPE 5 sur les factures ?

Pour les clients raccordés en HTA (ancien tarif réglementé vert)

L’évolution du TURPE devrait être en moyenne une baisse de -0.64%.

La composante de comptage pour les compteurs qui sont la propriété des GRD ou des AODE (la majorité des cas) passe de 520.32€/an à 534.48€/an.

La composante de gestion n’est pas encore fixée. Concernant la composante de soutirage :

  • Disparition de l’option sans différenciation temporelle (SDT) et du tarif à huit classes (HTA8)
  • Quatre tarifs possibles, tous à 5 plages temporelles :


La longue utilisation est appropriée à des profils « plats » qui consomment beaucoup par rapport à leur puissance souscrite. A l’inverse, la courte utilisation est recommandée pour des profils à forte variation de puissance qui consomment peu par rapport à leur puissance souscrite.

Un tarif longue utilisation sera donc le mieux adapté à un profil en option SDT. Pour les HTA5 et HTA8, un calcul d’optimisation sera nécessaire.

La pointe mobile reprend le même principe que les anciennes offres EJP (Effacement Jours de Pointe) avec certains jours déclarés « pointe » durant lesquels les prix augmentent significativement pour dissuader les utilisateurs de consommer. En échange de quoi les prix pratiqués sur les autres postes horo-saisonniers sont plus intéressants. A noter : les périodes de pointe mobile seront celles déclarées dans le cadre du mécanisme de capacité, mis en place le 1er janvier 2017.

Pour les clients raccordés en BT > 36 kVA (ancien tarif réglementé jaune)

L’évolution du TURPE devrait être en moyenne une hausse de 1.37%.

La composante de comptage pour les compteurs qui sont la propriété des GRD ou des AODE (la majorité des cas) passe de 403.68€/an à 414.60€/an.

La composante de gestion n’est pas encore fixée.

Concernant la composante de soutirage pas de gros changement, l’option moyenne utilisation devient courte utilisation mais le principe reste le même et le poste horo-saisonnier pointe pour les puissances souscrites de la longue utilisation disparaît. Il y aura donc :

  • Tarif courte utilisation à quatre plages temporelles
  • Tarif longue utilisation à quatre plages temporelles

La principale nouveauté c’est la possibilité dans les deux options d’avoir un ou plusieurs dénivelés dans les puissances souscrites.

Pour les clients raccordés en BT ≤ 36 kVA (tarif réglementé bleu)

L’évolution du TURPE devrait être en moyenne une hausse de 3.94%.

La composante de comptage pour les compteurs qui sont la propriété des GRD ou des AODE (la majorité des cas) est unique et passe à 19.80€/an au lieu de respectivement 19.20€/an et 23.04€/an pour les compteurs ≤ 18 kVA et > 18 kVA.

La composante de gestion n’est pas encore fixée. Concernant la composante de soutirage, beaucoup de changements avec de nouvelles options :


 

Avec l’apparition des tarifs à quatre plages temporelles, la thermo sensibilité du site de consommation sera désormais à prendre en compte dans le choix de la formule tarifaire. Ainsi avec ces nouveaux tarifs et la possibilité de choisir la puissance souscrite par pas d’1 kVA, une optimisation plus fine sera possible pour les sites raccordés en BT ≤ 36 kVA.

Ce nouveau TURPE ne rentrera en fonction que le 1er août 2017 et d’autres informations suivront, notamment concernant la composante de gestion.