C'est une tendance de fond depuis l'été 2014 : les prix de gros de l'électricité baissent (voir notre article sur les marchés de gros de l'électricité). Qu'en est-il côté factures d'électricité des entreprises ?
baisse des prix de l'électricité en 2014

C’est une tendance de fond depuis l’été 2014 : les prix de gros de l’électricité baissent (voir notre article sur les marchés de gros de l’électricité).

Le graphique ci-dessous représente l’évolution des prix « à terme » depuis fin 2013.

Il s’agit du prix d’1 MWh d’électricité, de puissance constante sur toute l’année suivante (une cotation par jour, depuis fin 2013).

 

Prix-baseload-mars-2016 (1)

On constate qu’entre 2013 et 2016, le prix moyen baisse de près de 20 € / MWh, passant de 45 € / Wh à presque 25 € / MWh (soit environ -45%).

Or, les consommateurs (du grand industriel au particulier) n’ont pas vu leur facture d’électricité baisser de 40% en 2015 : où est donc le « loup » ?

C’est simple : le prix brut de l’électricité n’est qu’une part assez faible de nos factures d’électricité. Selon le type de client, l’achat de l’électron représente de 25% à 60% de la facture (le pourcentage est plus faible pour les petits consommateurs particuliers, plus élevé pour les gros consommateurs industriels). Or, les autres composantes de la factures, elles, ne baissent pas ! Il s’agit principalement des coûts de transport et distribution, et des taxes et autres contributions liées à l’électricité.

Par exemple : la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité). Cette contribution sert notamment à soutenir le développement des énergies renouvelables, via les tarifs d’achat de l’électricité éolienne et photovoltaiques. La CSPE est passée de 4,5 € / MWh en 2010 à 22,5 € / MWh en 2016, soit + 18 € / MWh.

Dès lors, on comprend aisément que nos factures ne baissent pas. Mais le développement des énergies renouvelables est une cause que tous les consommateurs devraient être fiers de soutenir, non ?