Contrat stratégique de la filière nucléaire signé

Ce lundi 28 janvier, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances et Dominique Minière, président du Comité stratégique de la filière nucléaire (CSFN), ont signé le contrat stratégique de la filière nucléaire.

Une annonce qui suit de quelques jours celle de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028.

Pour mémoire, rappelons que le projet de PPE publié le 25 janvier a, entre autres, confirmé le report de l’objectif de 50 % de nucléaire à 2035.

L’industrie nucléaire française compte aujourd’hui plus de 2600 entreprises réparties sur l’ensemble du territoire : toutes étaient en attente de lignes directrices leur apportant « la visibilité nécessaire pour faire face aux enjeux de la programmation pluriannuelle de l’énergie » comme l’a souligné François de Rugy.

Ce contrat présente ainsi un plan d’actions qui s’articule autour de 4 axes :

  • Axe 1 : Emploi, compétences et formation

« Avec 220 000 emplois directs et indirects, la filière électronucléaire française est la 3 ème filière industrielle du pays. Le maintien et le renouvellement des compétences de la filière constituent une condition essentielle de sa pérennité, de sa capacité à exploiter l’outil industriel, à innover. »

  • Axe 2 : Transformation numérique

Les entreprises de la filière doivent poursuivre leur transformation numérique afin d’optimiser la supply chain et leurs capacités d’innovation, leviers de pérennité.

  • Axe 3 : R&D et transformation écologique de la filière nucléaire

Les investissements en R&D doivent s’intensifier afin de favoriser la transformation écologique du secteur. 700 M €/an sont déjà alloués à la R&D nucléaire par les exploitants EDF, CEA, ORANO, et FRAMATOME. « Concernant les projets R&D portés par la filière nucléaire, ils pourront faire l’objet de financements publics dans le cadre des dispositifs existants ou à construire, sous réserve de leur instruction. »

  • Axe 4 : L’international

Plus de la moitié des entreprises de la filière nucléaire ont des activités à l’export. Pour Bruno Le Maire : « La filière nucléaire est une filière de souveraineté, stratégique, porteuse d’enjeux industriels et énergétiques de premier plan.