Label bas carbone

Le Salon de l’agriculture a été l’occasion pour Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, d’annoncer les premiers projets labellisés bas carbone.

Mais qu’est-ce qu’un projet bas carbone ?

Lancé en avril 2019, c’est un projet qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre ou à séquestrer les émissions de CO2. Cela peut prendre plusieurs formes : reboiser une friche ou encore séquestrer les émissions de CO2 en modifiant les pratiques agricoles.

A ce jour, 13 projets sont labellisés bas carbone sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Pour la plupart, il s’agit littéralement de boiser ou reboiser des friches et/ou des terres agricoles et de revitaliser des forêts.

Pour les fermiers et agriculteurs, cette certification est synonyme d’économies ou de revenus supplémentaires dans la mesure où ils peuvent vendre des crédits carbones aux entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils sont déjà 391 éleveurs laitiers (lait et viande) dans 54 départements à en bénéficier.

« Ce label, c’est un cadre, une garantie de l’Etat pour les acheteurs de crédits carbone sur la qualité des projets et sur le fait qu’ils vont effectivement permettre ces réductions des émissions de gaz à effet de serre » explique la Ministre durant son allocution au salon

Ce label est le fruit d’une collaboration de plusieurs années entre de nombreux acteurs dont l’ I4CE, le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’accélérateur de projets EIT Climate-KIC, le Groupement d’intérêts publics (GIP) et le Fonds européen de développement régional (FEDER) du Massif central, La Poste, le Centre national de la propriété forestière (CNPF), l’Institut de l’élevage (IDELE) et le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL).