Clap de fin Centrale nucléaire de Fessenheim

Comme annoncé depuis quelques mois et suite à de longues années de débats, la centrale de Fessenheim cessera de fonctionner dans la nuit de vendredi à samedi. L’un des deux plus vieux réacteurs français à eau pressurisée (REP) sera progressivement mis à l’arrêt entre 20h30 et 2h du matin. Cette procédure est équivalente à celle d’une opération de maintenance classique, à ceci près que cette fois, le réacteur ne redémarrera pas. La nuit promet d’être pleine d’émotion pour l’équipe de quart, 10 à 15 personnes, qui s’en chargera.

Pour rappel, le second réacteur cessera de fonctionner le 30 juin 2020. Le décret publié mercredi au journal officiel a confirmé définitivement l’arrêt. L’évacuation du combustible commencera après cette échéance et devrait se terminer en 2023. Le démantèlement de la plus ancienne centrale de France se poursuivra jusqu’en 2040. 

La nouvelle a soulevé de nombreuses inquiétudes de la part des salariés ainsi que des habitants de la région.  Rassurante, la ministre Elisabeth Borne a promis que « Fessenheim restera une terre d’excellence portée par l’innovation, par des industries de pointe et par l’économie de la transition écologique ». Preuve en est, le projet de reconversion du site en « Technocentre », un centre d’excellence du démantèlement nucléaire pour le recyclage des matériaux métalliques.

La centrale employait près de 1 100 personnes en permanence sur le site. Il n’en restera plus qu’une soixantaine après l’arrêt de cette nuit.