PPE 27 novembre

La très attendue présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie a enfin eu lieu.

Le chef de l’Etat a dévoilé, mardi 27 novembre, le cap énergétique qu’il souhaite que la France embrasse pour les 20 prochaines années.

Que retenir de cette feuille de route ?

Le Gouvernement se fixe l’objectif d’atteindre une part du nucléaire au sein du mix électrique de 50% à l’horizon 2035. A cette date, 14 réacteurs nucléaires auront été fermés, dont les deux réacteurs de Fessenheim au printemps 2020 et 4 à 6 réacteurs supplémentaires d’ici 2030.

En parallèle, le développement des énergies renouvelables sera soutenu de manière intensive et continue. Emmanuel Macron évoque ainsi un triplement de la production de l’éolien terrestre et une multiplication par 5 de celle d’électricité photovoltaïque à l’horizon 2030.

Ainsi que le note le dossier de presse disponible sur le site du Ministère de la transition écologique « Pour l’électricité, la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie va conduire à engager entre 20 à 30 milliards d’euros de soutien publics supplémentaires entre 2018 et 2028 qui seront investis en 20 ans. Ces montants sont significatifs, ils permettront d’augmenter la production d’énergie renouvelable de 100 TWh/an. […]. Pour le gaz, 7 à 9 milliards d’euros de soutiens publics supplémentaires pourront être engagés entre 2018 et 2028 afin de favoriser le développement de la production de gaz renouvelables. »

Concernant la construction de nouveaux EPR, le gouvernement reporte sa décision au moins jusqu’en 2021. « L’EPR doit faire partie du bouquet d’options pour demain. Je demande à EDF de travailler à l’élaboration d’un programme de nouveau nucléaire en prenant des engagements fermes sur le prix, pour qu’ils soient plus compétitifs. » a déclaré le Président. Autre grand chantier de la compétitivité du prix de l’électricité, l’ARENH, également évoqué ce matin.

«Nous allons engager un travail sur une nouvelle régulation du parc nucléaire existant, car le dispositif actuel qui permet aux Français d’avoir les prix de l’électricité parmi les plus bas d’Europe s’arrête en 2025 » a précisé Emmanuel Macron.