ASN-PPE-non sollicitée

Alors que la place du nucléaire dans la production d’électricité est l’une des problématiques les attendues de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les années 2019-2023 et 2023-2028, « l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) n’a pas été saisie pour donner son avis sur les réacteurs qui pourraient fermer en priorité » rapporte l’AFP.

L’agence de presse fait état d’une déclaration du Président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet, aux Association des journalistes de l’environnement et des journalistes de l’énergie (AJE et AJDE).

M.Chevet a ainsi rappelé qu’il était prêt à « donner [s]on avis » mais, puisqu’aucun dossier ne lui avait été soumis, il ne s‘était « pas prononcé ».