le parlement accorde le label vert au nucleaire et au gaz

Les eurodéputés se sont prononcés en faveur de l’inclusion des activités nucléaires et gazières à la liste des activités durables sur le plan environnemental couvertes par la taxonomie de l’UE.


Le règlement sur la taxonomie fait partie du plan d’action de la Commission européenne sur le financement de la croissance durable et vise à stimuler les investissements verts et à prévenir le « greenwashing ».

La Commission a estimé que les investissements privés dans les activités gazières et nucléaires ont un rôle à jouer dans la transition écologique. Elle a donc proposé d’ajouter certains gaz fossiles ainsi que l’énergie nucléaire à la liste des activités  qui contribuent à atténuer le changement climatique.

« Personne ne dit que le gaz et le nucléaire sont des énergies vertes, mais elles sont temporairement indispensables à la transition. Nous devons utiliser tous les outils pour nous passer en priorité du pétrole et du charbon » a par exemple plaidé l’eurodéputé français Gilles Boyer.

L’inclusion de ces activités sera limitée dans le temps et dépendra de conditions spécifiques et d’exigences de transparence.

278 députés ont voté en faveur de la résolution, 328 contre et 33 se sont abstenus. Une majorité absolue de 353 voix était nécessaire pour rejeter la proposition de la Commission.

Si ni le Parlement ni le Conseil ne s’opposent à la proposition d’ici le 11 juillet 2022, l’acte délégué sur la taxonomie entrera en vigueur et s’appliquera à partir du 1er janvier 2023.