Opéra Énergie, pionnier et leader du courtage en énergie pour les entreprises, publie l’édition 2021 de son Observatoire des prix de l’électricité. Créé en 2019, cet Observatoire vise à suivre l’évolution du prix de l’électricité pour les entreprises françaises. Il décrypte les variations de l’ensemble des composantes de la facture : énergie, acheminement et taxes. Partenaire engagé des entreprises dans la réduction de leur coûts énergétiques, Opéra Énergie s’efforce de donner un éclairage sur le coût de cette énergie, qui est un facteur clé de la compétitivité, notamment pour l’industrie.

Une hausse de 2,75 % sur un an

Malgré la pandémie du COVID 19, les prix de l’électricité ont poursuivi leur hausse en 2020 : l’Opéra Index© (indice de l’évolution moyenne de la facture d’électricité des entreprises) a ainsi monté de 2,75 % sur un an (11,33 % sur 3 ans).
Cette hausse s’explique par différents facteurs. Si pendant le premier confinement, les prix de gros de l’électricité ont baissé sensiblement à la faveur de la réduction spectaculaire de la consommation d’électricité des entreprises, ils ont rapidement repris puis dépassé leur niveau pré-crise, impactés par la réduction de la production nucléaire d’EDF et la hausse sensible du prix du CO2. La hausse très significative de certains coûts réglementaires (CEE, marché de capacité), la hausse du tarif d’acheminement et le plafonnement du mécanisme ARENH ont également alourdi la facture des entreprises.

Une poursuite de la hausse en 2021 ?

Même s’il faut rester prudent dans ce contexte complexe de pandémie, la facture d’électricité pour les entreprises devrait continuer à augmenter en 2021. Les entreprises devraient en effet subir la hausse des coûts réglementaires (CEE, marché de capacité) et du nouveau tarif d’acheminement (TURPE 6). Du côté des prix de gros, l’emballement du prix du CO2, s’il se poursuit, devrait également contribuer à la hausse. Toutefois, c’est la vigueur de la reprise économique qui sera déterminante : une crise longue et la poursuite d’une récession économique pourraient conduire à une réduction de la demande et à une baisse des prix. Une reprise mondiale plus rapide qu’espérée pourrait produire, comme pour les matières premières, une hausse du prix de l’électricité.

Pour en savoir plus télécharger l’Observatoire des prix de l’électricité – Edition 2021