Contexte actuel : Octobre en repli, Novembre à la hausse… jusqu’à quand ?

Les marchés de l’électricité sont attentistes. Le Cal-21 a passé la majeure partie de novembre entre 42 et 43,5 €/MWh, un prix relativement bas, nettement en dessous de sa moyenne à 45,68 €/MWh depuis janvier 2018. La disponibilité nucléaire est encore basse pour l’hiver qui arrive et la reprise économique incertaine.

Évolution du prix de l’électricité depuis 2008 (en €/MWh )

(source EEX- 20 novembre 2020)

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

(source EEX- 20 novembre 2020)

Novembre stoppe le déclin des prix du CO2

Frappés de plein fouet par la deuxième vague de Covid-19, les pays européens multiplient et renforcent leurs restrictions, autant de mesures qui impactent à la baisse le prix du carbone. Ce dernier est aussi mis sous pression par les négociations sur la relation post-Brexit qui piétinent voire s’enlisent. Résultat, après s’être élevé à son plus haut historique le 14 septembre à 30,47 €/tonne, le carbone atteint son plus bas depuis juin, avec le contrat décembre 20 qui passe sous la barre des 23 €/t EUA le 29 octobre. Les prix se reprennent en novembre, relancés par les avancées dans un traitement contre le Covid.

Malmenés en octobre, les fondamentaux reprennent des couleurs

Jusqu’à mi-octobre, pétrole et gaz voient leurs prix s’apprécier, portés par des perturbations du côté de l’offre. Mais la hausse tourne court, dès la fin de la grève du groupe pétrolier Equinor et, surtout, dès l’annonce de la reprise de production pétrolière libyenne à al-Charara. Si les prix du gaz se maintiennent (PEG CAL- 21 clôturant à 14,68 €/MWh le 23 octobre), le baril, lui, pique du nez : le Brent clôture le 30 octobre à $37,56/b. Du jamais vu depuis avril. En novembre, l’annonce d’un vaccin anti-Covid donne un coup de fouet bienvenu. A genoux jusqu’alors, les prix du charbon remontent légèrement, le Calendar 21 affichant $57/tonne le 13 novembre.

L’électron se redresse, dans un climat d’optimisme ambiant

Le spot, haussier en début de mois, termine octobre à la baisse, la production éolienne et nucléaire pesant sur les prix. Sur la courbe long terme, la tendance était au repli, les prix étant lestés par la baisse du prix du CO2 et par les inquiétudes sanitaires, qui occultent toute perspective de consommation.
Le Cal-21 finit le mois d’octobre à 41,64 €/MWh alors qu’il l’ouvrait à 45,92 €/MWh. Novembre voit les prix remonter, dans le sillage des autres commodities (gaz, CO2, charbon). Les contrats calendar sont aussi soutenus par l’arrivée imminente d’un vaccin anti-covid. Mais aucune tendance ne semble assurée. Que se passera-t-il après la commande ARENH prévue le 21 novembre ?


Synthèse et préconisation

Quelle commande ARENH après cette année où rien ne s’est passé comme prévu ? Et quel prix pour la dernière enchère de 2020 prévue le 10 décembre ? Ces derniers éléments permettront bientôt d’y voir clair sur votre budget électricité 2021.

ARENH