observatoire troisième trimestre 2020

La CRE vient de publier son Observatoire des marchés de détail du 3nd trimestre 2020.

« A quelques mois des échéances de fin des tarifs réglementés de vente pour les petits professionnels en gaz et pour une partie d’entre eux en électricité, le nombre de clients en offres de marché a connu une forte croissance en électricité. En revanche, le marché est resté plutôt stable pour le gaz naturel au 3ème trimestre 2020, la majorité des clients concernés ayant déjà quitté les tarifs réglementés » commente le régulateur. Que faut-il retenir ?

EDF affaibli, en nombre de sites comme en part de consommation

Le télétravail n’a pas compensé l’arrêt de pans entiers de l’économie, bien plus consommateurs de kilowattheures. Au 30 septembre 2020, la consommation d’électricité des sites non résidentiels s’élevait ainsi à 258, 9 TWh, contre 262,5 TWh au 30 juin 2020. Soit une baisse de  5 % par rapport à mars 2020 et une baisse de 7 %  par rapport à septembre 2019.

En revanche, l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence continue de prendre son essor, du côté des particuliers comme des entreprises. Sur les plus de 33 millions de sites résidentiels, plus de 10 millions sont désormais en offre de marché, dont 27,5% auprès de fournisseurs alternatifs, contre 26,8% 3 mois auparavant. Sur les plus de 5 millions de sites non résidentiels, plus de 2 millions ont souscrit une offre de marché. 27,5 % ont choisi un fournisseur alternatif autre que le fournisseur historique EDF, contre 26,4 % en juin 2020 et 25,5 % en septembre 2019.

Sur les 258,9 TWh d’électron consommés par les sites non résidentiels, 21,8 TWh sont encore aux tarifs réglementés de l’électricité quand les 237 TWh restant sont en offre de marché, dont 49, 4 % auprès d’un fournisseur alternatif (vs 45,8 % en septembre 2019)

Les fournisseurs alternatifs dominent le marché du gaz

Sur le marché du gaz, les 650 000 sites non résidentiels raccordés au gaz ont, pour la quasi-totalité, souscrit une offre de marché : 611 000 vs 45 000 aux tarifs réglementés du gaz. Cette offre de marché est majoritairement souscrite après d’un fournisseur alternatif, autre que le fournisseur historique : 58,1 % contre 45,3 % en septembre 2019.

L’ascendant des alternatifs sur la fourniture du gaz se retrouve aussi côté consommation. Si 99, 7 % de la consommation de gaz dépend d’une offre de marché, les offres des fournisseurs alternatifs en représentent 71,8 %.