retard demarrage edf

Ce mardi 8 novembre, EDF annonce viser une disponibilité de 42 réacteurs le 1er décembre et 46 au 1er janvier sur les 56 que compte le parc nucléaire français.

« Ces perspectives ont encore été revues à la baisse, par rapport au dernier décompte du 27 octobre: le calendrier prévoyait alors 45 réacteurs disponibles au 1er décembre et 50 réacteurs au 1er janvier. » souligne l’AFP.

« Avec 42 tranches disponibles en décembre et 46 en janvier, nos marges se sont réduites« , a reconnu mardi Régis Clément, directeur adjoint Division Production Nucléaire à EDF lors d’un point presse.

Questionné par l’AFP, RTE a jugé ces perspectives « conformes » à son « scénario prudent« , scénario qui prévoit une capacité disponible nucléaire de 45 GW en janvier 2023, soit l’équivalent de 45 réacteurs.

Dans ce scénario, les risques se manifestent essentiellement en cas d’hiver froid, et plus spécifiquement dans les situations combinant vague de froid et absence de vent.

« À titre d’exemple, dans le scénario intermédiaire présenté ici, un hiver chaud comme celui de 2019- 2020 ne nécessiterait pas d’appel au signal orange d’Ecowatt sur les prochains mois (ou au maximum une seule fois), et a fortiori au signal rouge ou au délestage. Dans une configuration météorologique «médiane»17, ces leviers devraient être cependant mobilisés, mais à des fréquences qui resteraient très réduites (moins de trois fois dans l’hiver). » explique ainsi RTE.