fournisseur energie faillite

Le liste des fournisseurs britanniques en difficulté s’étoffe de plus en plus. Dernier en date à ne plus pouvoir faire face, Bulb Energy a annoncé son insolvabilité.

Une crise énergétique qui n’en finit pas

Le 7ème fournisseur du Royaume-Uni devra être placé sous le régime « d’administration spéciale ». Le fournisseur a garanti que ce dispositif lui permettra de continuer «  à fonctionner sans interruption de service ou d’approvisionnement pour ses clients ». Le régime « d’administration spéciale » a en effet été mis en place pour protéger les clients des entreprises en faillite mais qui sont trop importantes pour être rachetées rapidement. Cette réglementation a été inscrite dans la loi en 2011. Elle n’avait pas encore été utilisée jusqu’à cette année. Notamment parce que les fournisseurs qui avaient pu faire faillite précédemment étaient de taille plus modeste, et qu’un acheteur s’était rapidement présenté.

Le secteur de l’énergie britannique particulièrement impacté

Bulb Energy a expliqué sur son site internet être frappé par « la crise énergétique qui s’aggrave au Royaume-Uni et dans le monde », avec des « prix de gros qui ont grimpé en flèche ».

Outre-Manche, 21 fournisseurs d’énergie ont déjà dû déposer le bilan depuis début septembre. L’inflation des prix du gaz s’est particulièrement fait ressentir sur ce territoire, qui dispose de peu de stocks de gaz. Et les énergéticiens du pays se retrouvent pris en étau entre les tarifs de vente du gaz, plafonnés par l’Etat, visant la protection des consommateurs, et la flambée des cours à l’achat.

Ainsi que l’a rapporté les Echos le 15 octobre «  Fin septembre, le « Times » a publié une analyse montrant qu’il ne pourrait rester qu’une dizaine de fournisseurs après le choc de cet hiver. »