Note-d-analyse-image-une

Bruxelles a acté un objectif contraignant de réduction de la consommation d’électricité et une taxe sur les surprofits des énergéticiens. Ces mesures seront-elles suffisantes alors que l’organisation patronale Business Europe alerte sur un « risque imminent de pertes de production et de fermetures de milliers d’entreprises européennes »?

L’électron lâche un peu de lest

Les cours de l’électricité marquent un certain répit, mais les inquiétudes demeurent. Les marchés attendent la décision de l’UE sur la mise en place ou non d’un plafond des prix du gaz servant à la production d’électricité.

En France, Bruno Le Maire réunit les énergéticiens mercredi 5 octobre pour travailler à d’autres solutions que celles déjà mises en place par le gouvernement. En France toujours, Luc Rémont va succéder à Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF.

Evolution sur la semaine avec clôture au 30 septembre

  • Cal-23 : 551,89 €/MWh

Baisse : – 0,03 %

  • Cal-24 : 260, 50 €/MWh

Hausse : +1,1%

  • Cal-25 : 196,30 €/MWh

Baisse : -6,15 %

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

electricite-evolution-du-prix-depuis-1-an

(Source EEX- 30 septembre)

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

electricite-evolution-du-prix-mensuel

(Source EEX- 30 septembre)

Le gaz en hausse modérée

La nervosité demeure, ainsi que l’illustre la hausse immédiate des marchés à l’annonce des fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2. Les produits long terme sont et pourraient encore être impactés par l’arrêt définitif de NS1 et NS2. Cependant les cours semblent s’apaiser, le Cal-23 a perdu 20,35€/MWh en 1 mois. Ce repli s’explique par les bons niveaux de stockage et l’approvisionnement continu de GNL. Autre facteur baissier, la destruction de la demande industrielle, avérée dans toute l’Europe.

Evolution sur la semaine avec clôture au 30 septembre

  • Cal-23 : 164,12 €/MWh

Baisse : – 1,49 %

  • Cal-24 : 117,8 €/MWh

Hausse : + 2,23 %

  • Cal-25 : 83,34 €/MWh

Hausse : +3,31 %

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

gaz-evolution-du-prix-depuis-1-an

(Source EEX- 30 septembre)

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

gaz-evolution-du-prix-mensuel

(Source EEX- 30 septembre)

Le pétrole ralentit

L’ouragan IAN a impacté la production dans le golfe du Mexique, ce qui est venu soutenir les cours. Le marché reste cependant préoccupé par une croissance économique mondiale qui tourne au ralenti, une inflation toujours élevée et les tensions géopolitiques. Mercredi 5 octobre, les membres de l’OPEP + se réunissent à Vienne pour s’accorder sur la production de novembre. Plusieurs sources évoquent une possible réduction de leur production de plus d’un million de barils par jour, une réduction légèrement supérieure à celle attendue.

  • Sur la semaine, le contrat pour livraison en octobre enregistre une hausse de +4,64 % % , clôturant à  87,96 $/b le 30 septembre.

Le carbone dans l’attente des décisions européennes

Le carbone cherche une direction, dans l’attente des orientations UE. L’Europe souhaiterait en effet libérer davantage de quotas carbone afin de financer la transition énergétique.

  • Le contrat Décembre 2022 clôt vendredi 30 septembre à 66,73 €/t, soit une hausse de + 1,46  %  sur la semaine.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 30 septembre)