Note-d-analyse-image-une

Les dirigeants de l’UE se réunissent les 20 et 21 octobre. Selon Reuters, ils pourraient s’accorder sur le « modèle ibérique » qui consiste à plafonner le prix du gaz utilisé pour la production d’électricité. Un « corridor de prix dynamique temporaire » sur le gaz naturel serait aussi à l’étude. En amont de la réunion, la Commission européenne doit proposer de nouvelles mesures mardi.

La grève du nucléaire scrutée de près

Il n’y a pas que dans les raffineries où la grogne sociale monte. EDF identifiait ainsi des mouvements sociaux sur six sites vendredi mais la CGT en dénombrait neuf samedi matin. EDF a annoncé repousser le redémarrage de 5 réacteurs, les grèves affectant son calendrier de maintenance. D’après le comité social et économique central d’EDF, il devrait manquer en moyenne entre 5 et 15 gigawatts (GW) de capacité d’énergie en cas de pic de consommation cet hiver.

Evolution sur la semaine avec clôture au 14 octobre

  • Cal-23 : 550,55 €/MWh

Hausse : + 3,72 %

  • Cal-24 : 276 €/MWh

Baisse : – 0,83 %

  • Cal-25 : 195,26 €/MWh

Baisse – 2,49 %

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

electricite-evolution-du-prix-depuis-1-an

(Source EEX- 14 octobre)

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

electricite-evolution-du-prix-mensuel

(Source EEX- 14 octobre)

Le gaz en retrait, entre demande gazière en baisse et stocks pleins

L’Europe affiche des stocks remplis à plus de 90 %. Pratiquant des prix plus attractifs que l’Asie, le Vieux continent continue aussi à bénéficier d’une offre abondante de GNL. En outre, les efforts des gouvernements pour réduire la demande contribuent à un resserrement de la consommation. Autant de facteurs qui poussent les prix à la baisse. La situation reste néanmoins tendue : « sans les réductions de la demande en cours et si l’approvisionnement en gazoducs russes est complètement interrompu, le stockage de gaz dans l’UE serait plein à moins de 20% en février, en supposant un niveau élevé d’approvisionnement en GNL, et à près de 5%, en supposant un faible approvisionnement en GNL » prévient l’AIE.

Evolution sur la semaine avec clôture au 14 octobre

  • Cal-23 : 144,407 €/MWh

Baisse : – 2,79 %

  • Cal-24 : 113,99 €/MWh

Baisse : – 0,45

  • Cal-25 : 82,1 €/MWh

Baisse : – 3,39 %

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

gaz-evolution-du-prix-depuis-1-an

(Source EEX- 14 octobre)

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

gaz-evolution-du-prix-mensuel

(Source EEX- 14 octobre)

Le pétrole faiblit, miné par les craintes d’essoufflement de la demande

Le Brent a terminé la semaine à la baisse : les marchés s’attendent à un ralentissement économique lié à la hausse des prix de l’énergie, ce que confirment les prévisions pessimistes du FMI. Outre les craintes de récession, les cours du pétrole ont aussi freiné suite aux nouveaux confinements en Chine, premier importateur mondial de brut, qui poursuit sa ligne dure de stratégie zéro Covid.

  • Sur la semaine, le Brent pour livraison en décembre enregistre une baisse de – 6,42% , clôturant à  91,69 $/b le 14 octobre.

Le carbone, stable à baissier

Le carbone perd sur la semaine, toujours dans l’attente des décisions européennes. Les cours ont néanmoins grimpé fin de semaine, probablement en lien avec la hausse du prix des garanties de capacité.

  • Sur la semaine, le contrat pour livraison en décembre enregistre une baisse de – 2,62% , clôturant à  68,02 €/t le 14 octobre.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)

CO2-evolution-du-prix-depuis-1-an

(Source EEX- 14 octobre)