Choc mondial sur les prix de l’énergie

Les prix du gaz atteignent des niveaux jamais vus en raison des tensions d’approvisionnement et des stocks bas. Le mois d’octobre débute avec les contrats novembre, décembre et Q1-22 qui dépassent les 100 €/MWh ! La hausse est visible mais contenue sur 2023 et les prix restent compétitifs à 24€/MWh pour 2024.

Évolution du prix du gaz depuis 2008 (en €/MWh )

opera energie octobre 2021 gaz evolution prix depuis 2008
(source EEX-  5 octobre 2021)

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

opera energie octobre 2021 gaz evolution du prix depuis 1 an
(source EEX-  5 octobre 2021)

Les prix du baril répercutent un resserrement du marché

Le pétrole enchaine les séances haussières pour dépasser les 80 $/b, un plus haut depuis octobre 2018. La demande est soutenue, entre la reprise économique et l’augmentation des trafics aérien et routier. Les prix prohibitifs du gaz jouent aussi en faveur de la robustesse de la demande. A contrario, l’offre est contrainte : les États-Unis subissent toujours les effets de l’ouragan Ida dans le Golfe du Mexique et en Louisiane depuis fin août ; des perturbations imprévues en Angola, au Nigeria et au Kazakhstan mais aussi au Mexique et en Libye ont pesé sur la production de l’Opep +, d’autant que le cartel s’astreint au relèvement progressif de ses volumes de production.

Le gaz accélère encore

 La courbe ascensionnelle du gaz s’essoufflera-t-elle ? Alors qu’il cotait à 33,94 €/MWh le 31 août, le PEG Cal-22 clôt septembre à 57,62 €/MWh.

Les méthaniers continuent de délaisser l’Europe au profit des côtes asiatiques, où les prix sont bien plus élevés. Des doutes persistent quant à une amélioration des stocks de gaz en Europe, alors que l’hiver gazier a débuté, que l’approvisionnement est toujours sous tension et que la demande énergétique ne faiblit pas.

Les marchés sont nerveux

La flambée des prix de l’énergie est loin de ne concerner que la France, ni même l’Europe. Au contraire, l’inquiétude est mondiale : la Chine impose à ses industries de freiner leur activité, voire de l’interrompre ; au Brésil, les pouvoirs publics demandent à tous de limiter leur consommation d’électricité… En Asie, les marchés appréhendent les conséquences sur le long terme d’une faillite du géant chinois de l’immobilier Evergrande.


Synthèse et préconisation

Les cours européens se rapprochent des cours asiatiques, si le spread Europe-Asie s’inverse, l’Europe pourrait voir arriver des méthaniers permettant aux marchés de reprendre leur souffle.