Contexte : Face aux risques d’une pandémie, les marchés toussent

En attendant un rebond de croissance économique qui se fait attendre et pourrait impacter les prix à la hausse, les prix du gaz restent relativement bas sur la courbe long terme.

Évolution du prix du gaz depuis 2008 (en €/MWh )

Evolution des prix du gaz depuis 2008 au 5 mars 2021

(source EEX- 5 mars 2021)

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

Evolution des prix du gaz depuis 1 an au 5 mars 2021

(source EEX- 5 mars 2021)

Le marché du pétrole se projette

Janvier a confirmé la hausse des prix du pétrole, dès le début du mois où le Brent clôture le 8 janvier à $55,27/b. S’il enregistre une légère baisse mi-janvier, il remonte à la fin du mois et février s’ouvre avec un prix du Brent qui dépasse les 60$/b. Il reste sur ce plateau haussier tout le mois, grimpant même au-dessus des 65$/b avec 65,24 $ le 22 février et atteignant 67,70 $ le 25 février : des niveaux les plus hauts depuis 1 an !

Plusieurs facteurs expliquent cette dynamique de l’or noir. Conjoncturellement, le démarrage des campagnes de vaccination invite à croire au scénario de la reprise et le marché réagit favorablement à l’adoption du plan de relance de Biden. En février, les cours du brut ont été également stimulés par la vague de froid arctique qui est venue perturber l’offre US, frappant notamment le Texas, cœur énergétique du pays. Côté offre, l’OPEP + continue à œuvrer au redressement des prix, en réduisant sa production.

Cependant cette trajectoire haussière peut à tout moment s’inverser, sous le poids de la circulation toujours forte du Covid 19 et des décisions à venir de l’Opep +.

Un début d’année en demi-teinte

 En janvier, portés par les prix du pétrole et un marché du CO2 en nette hausse, les prix long terme du gaz suivent une courbe ascendante. Ils subissent aussi la pression de l’envolée du prix du GNL, due notamment à la rigueur de l’hiver en Asie et à la reprise économique de ses pays, la Chine en tête.

Le Calendar 22 évolue de 15,99 €/MWh le 8 janvier à 16,52 €/MWh le 22 janvier pour se stabiliser en fin de mois. Début février, les prix à terme continuent à être poussés à la hausse par les prix du pétrole. Le Cal 22 passe de 16,55 €/MWh le 1er février à 17,23 €/MWh le 12 février. Par la suite, ils marquent à la baisse, ne répercutant pas la hausse du baril. Le Cal 22 redescend à 16,76 €/MWh le 19 février pour finir le mois à 16,57 €/MWh.

Les marchés naviguent en eaux troubles

Après avoir fait à nouveau plonger les indicateurs économiques fin 2020, la seconde vague du Covid 19, soutenue par l’apparition de variants, n’en finit pas de contrarier le rebond tant espéré. L’économie européenne a ainsi sombré dans une récession historique l’an dernier, jamais vue depuis la 2nde guerre mondiale avec un recul du PIB de 6,8%. Plus largement, le FMI prévoit une reprise mondiale laborieuse, avec un retour aux niveaux de croissance antérieure pas avant 2022.


Synthèse et préconisation

Rappelons-nous que le gaz cotait à plus de 25€/MWh fin 2018.