L’évolution des prix de l’énergie est plus que jamais incertaine, craintes sur l’approvisionnement en gaz naturel, baisse des importations de GNL, insuffisance de la disponibilité nucléaire… À noter que l’Assemblée nationale a voté une hausse du prix de l’ARENH et a porté son plafond à 120 TWh : le Sénat doit valider ces mesures.

L’offre continue d’être sous tension

Plusieurs centrales nucléaires ont annoncé réduire leur production, par souci environnemental. Des dérogations ont cependant été données pour 4 d’entre elles : un dispositif qui n’avait été utilisé qu’une seule fois en 2018.
La production hydraulique, 2ème source d’électricité de l’Hexagone, souffre de la sécheresse exceptionnelle que connait la France.
Les marchés sont toujours en attente des retours de l’ASN quant aux problèmes de corrosion. La forte baisse du prix du C02 a cependant limité la hausse des cours.

Evolution des prix de l’électricité sur la semaine avec clôture au 22 juillet

  • Le Cal-23 clôt à 465,30 €/MWh, soit une hausse de + 1,26 % depuis le 22 juillet
  • Le Cal-24 clôt à 247,70 €/MWh, soit une baisse de  – 0,58 % depuis le 22 juillet
  • Le Cal-25 clôt à 206,17 €/MWh, soit une hausse de + 0,64 % depuis le 22 juillet

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 22 juillet)

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 22 juillet)

La réouverture de Nord Stream 1 n’a pas suffi à apaiser les marchés

Le gazoduc délivre à nouveau du gaz à destination de l’Allemagne, à 40 % de ses capacités, un niveau comparable à celui d’avant sa fermeture de 10 jours pour maintenance. Cependant, Poutine continue de souffler le chaud et le froid, annonçant que NS1 pourrait bientôt ne tourner qu’à 20 % de ses capacités. En cause, deux turbines alimentant les stations de compression : l’une est toujours en transit depuis le Canada, l’autre doit partir à son tour en réparation cette dernière semaine de juillet.

Evolution des prix du gaz sur la semaine avec clôture au 22 juillet

  • Le Cal-23 clôt à 124,07 €/MWh, soit une hausse de + 7,8 % depuis le 22 juillet
  • Le Cal-24 clôt à 78,77 €/MWh, soit une hausse de + 2 % depuis le 22 juillet
  • Le Cal-25 clôt à 51, 25 €/MWh, soit une hausse de + 1,29 % depuis le 22 juillet

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 22 juillet)

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 22 juillet)

Le baril plombé par les inquiétudes économiques

Les inquiétudes liées à la demande ont pris le pas sur les craintes liées à l’offre.
Les cours de l’or noir ont chuté sur la semaine, plombés par une hausse inattendue des réserves d’essence aux Etats-Unis, par la politique zéro covid chinoise et par des signaux macroéconomiques peu favorables.
L’offre se détend également, notamment à l’annonce de la reprise de la production du pétrole libyen, après 3 mois de perturbation.

  • Le contrat pour livraison en septembre clôt vendredi 22 juillet à 103,20 $/b, soit  – 2,89 % depuis le 18 juillet.

Le carbone dévisse, en réponse à la politique énergétique EU

Le carbone chute à son plus bas depuis de nombreux mois. Cette baisse peut s’expliquer par les nouvelles annonces visant à réduire la consommation de gaz européenne de 15 % d’ici le 1er août 2022 jusqu’au 31 mars 2023. Cela impliquerait une baisse de la production industrielle et, a fortiori, de la demande de quotas.

  • Le contrat Décembre 2022 clôt vendredi 22 juillet à 76,30 €/t, soit une baisse de – 10,17 %  sur la semaine.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)