Les gouvernements européens continuent de travailler à des mesures de soutien aux consommateurs, à l’échelle nationale et à l’échelle des 27. En France, les inquiétudes restent vives. Pour la première fois, le système électrique français sera placé sous « vigilance renforcée » dès l’automne.

Les tensions sur l’offre soutiennent les prix de l’électricité

Les prix de l’électricité ont continué de grimper, en dépit d’annonces qui auraient dû apaiser les marchés. Bruxelles a précisé certains des leviers destinés à faire baisser les cours (objectifs de réduction de consommation, taxation des superprofits…). RTE a dit anticiper « un risque de tension accru sur le système électrique, mais maîtrisable », écartant le risque de « black-out ». Le gouvernement français a reconduit le bouclier tarifaire et simplifié le dispositif d’aides aux entreprises énergivores. Saint-Avold s’apprête à redémarrer début octobre. Enfin, EDF a promis le redémarrage dans les prochains mois des 26 réacteurs nucléaires aujourd’hui à l’arrêt.

Evolution des prix de l’électricité sur la semaine avec clôture au 16 septembre

  • Cal 23 : 581, 02 €/MWh

Hausse + 9,12 %

  • Cal 24 : 272,97 €/MWh

Baisse : – 8,69 %

  • Cal 25 : 215, 68 €/MWh

Hausse : + 7,84 %

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 16 septembre)

 

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 16 septembre)

Le gaz marque le pas

Les stockages de gaz européens sont remplis à 84 %, au-delà des objectifs. En France, le 14 septembre GRTgaz a présenté ses perspectives pour l’hiver à venir et s’est voulu rassurant, estimant le pays en capacité de faire face à un hiver moyen tout en aidant les pays voisins. L’opérateur a cependant demandé aux Français d’économiser « dès maintenant » pour faire face à un hiver plus rigoureux. Evoqué depuis plusieurs jours, le plafonnement des prix du gaz n’a pas été confirmé ni infirmé par Bruxelles.

 

Evolution des prix du gaz  sur la semaine avec clôture au 16 septembre

  • Cal 23 : 168,448 €/MWh

Hausse : + 1,51 %

  • Cal 24 :  109, 4 €/MWh

Baisse : – 5,89 %

  • Cal 25 : 74,66 €/MWh

Baisse : -10,89 %

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 16 septembre)

 

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 16 septembre)

Le pétrole reflue

Le baril traduit l’humeur morose des marchés et l’aversion aux risques qui dominent, conséquences de la politique zéro-Covid des autorités chinoises et de l’envolée des prix de l’énergie en Europe. Les cours ont néanmoins légèrement remonté en fin de semaine. En cause, les négociations autour du nucléaire iranien qui patinent, la fermeture du terminal irakien de Bassora en raison d’une fuite et, surtout, l’approche de la date d’entrée en vigueur de l’embargo européen sur les exportations de pétrole russe, le 5 décembre.

  • Le contrat pour livraison en octobre enregistre une baisse de – 2,82 % depuis le 12 septembre, clôturant à  91,35 $/b le 16 septembre.

Le C02 se renforce

Le parlement européen a réitéré et renforcé ses ambitions en matière d’économies d’énergie. Le marché du carbone reste un des leviers majeurs de cette politique volontariste.

  • Le contrat Décembre 2022 clôt vendredi 16 septembre à 73,27 €/t, soit une hausse de + 2, 02 %  sur la semaine.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 16 septembre)