Les aléas pesant sur les perspectives de croissance augmentent : inflation galopante, crise énergétique, crise géopolitique… Les marchés redoutent une récession mondiale et hésitent quant aux orientations à prendre.

L’électron toujours à un niveau haut

 La vague de chaleur qui s’abat sur l’Europe augmente la demande d’électricité, alors que l’offre hydraulique est déficitaire et que la disponibilité des centrales est remise en question par la faiblesse des débits d’eau. En outre, les craintes sur l’approvisionnement en gaz continuent de soutenir les cours de l’électricité. Dans ce contexte, les prix se maintiennent à un niveau élevé, même si une certaine détente a lieu en fin de semaine.

 Evolution sur la semaine avec clôture au 15 juillet

  • Le Cal-23 clôture à 463,07 €/MWh, soit une hausse de + 1,43 % sur la semaine
  • Le Cal-24 clôture à 250 €/MWh, soit une baisse de – 2,6 % sur la semaine
  • Le Cal-25 clôture à 202,60 €/MWh, soit une baisse de – 2, 36 %

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

 

 

(Source EEX- 15 juillet)

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

 

(Source EEX- 15 juillet)

Le gaz se replie

Les cours du gaz à moyen et long terme ont soufflé sur la fin de la semaine. En milieu de semaine, les prix étaient pourtant haussiers, entre une baisse possiblement plus longue qu’attendue du GNL américain, le ralentissement de l’offre gazière norvégienne et la fermeture de Nord Stream 1. Mais les marchés semblent rassurés par la promesse qu’a faite le Canada de renvoyer à Gazprom une turbine essentielle au bon fonctionnement du gazoduc. Selon l’Énergéticien, l’absence de cette pièce explique la baisse drastique des flux russes depuis juin dernier.

Evolution sur la semaine avec clôture au 15 juillet

  • Le Cal-23 clôture à 115,32 €/MWh, soit une baisse de -8,98 % sur la semaine
  • Le Cal-24 clôture à 77,73 €/MWh, soit une baisse de – 6,09 % sur la semaine
  • Le Cal-25 clôture à 51,8 €/MWh, soit une hausse de + 2,37 % sur la semaine

Evolution des prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

 

(Source EEX- 15 juillet)

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 15 juillet)

Le pétrole décline

Le pétrole pique du nez, perdant 6 $/b sur la semaine. Les cours du brut répercutent le climat d’anxiété générale quant à une possible récession mondiale, entre hausse mondiale de l’inflation et inquiétudes sur l’approvisionnement énergétique européen. L’or noir est aussi plombé par le ralentissement de la demande chinoise, le pays s’enlisant dans de nouvelles vagues de covid 19.

  • Le contrat pour livraison en septembre clôt vendredi 15 juillet à 101,16 $/b, soit  – 5,55 % sur la semaine.

Le carbone reste relativement stable

 Pas de mouvement notable sur le marché du carbone, les prix des émissions de CO2 continuent d’osciller entre 80 et 90 €/t.

  • Le contrat Décembre 2022 clôt vendredi 15 juillet à 84, 98 €/t, soit une hausse de + 0,73 %  sur la semaine.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)