Les cours du gaz et de l’électricité ont globalement reculé. Néanmoins, cette baisse semble surtout conjoncturelle, tant des interrogations demeurent : quid de la production d’EDF ? Le niveau des stocks de gaz permettra a priori de passer l’hiver, mais à quel prix ? Quand seront votées les mesures européennes et quelles sera leur portée ?

L’électron perd du terrain

Sur la courbe long terme, les prix s’orientent à la baisse, à la faveur d’une politique européenne volontariste. Les 27 travaillent ainsi à un plan d’urgence, au menu duquel s’inscrivent plafonnement des prix de l’électricité, partage des bénéfices des producteurs d’énergies fossiles et EnR, réduction de la consommation d’électricité en heures de pointe, soutien aux fournisseurs d’énergie… En France, les marchés ont également été rassurés par l’annonce de Berlin de pouvoir approvisionner la France en cas de situation de pénurie d’électricité.

Evolution des prix de l’électricité sur la semaine avec clôture au 9 septembre

  • Cal-23 : 552, 33 €/MWh
    Baisse : – 11,69 %
  • Cal-24 : 276,30 €/MWh
    Baisse : – 10,06 %
  • Cal-25 : 209,11 €/MWh
    Baisse : – 14,59 %

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 9 septembre)

Évolution des prix de l’électricité depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 9 septembre)

Le gaz reprend son souffle, hormis sur les échéances lointaines

Lundi 5 septembre, les prix se sont à nouveau envolés après l’annonce de l’arrêt complet de Nord Stream 1. Les cours se sont ensuite détendus sur les échéances courtes et moyennes. Le prix de l’année 2023 enregistre également une baisse de 15,352 €/MWh sur la semaine, répercutant le bon niveau des stocks de gaz et les avancées de la Commission européenne pour contenir la hausse des prix. En revanche, les horizons plus lointains restent haussiers. La tension est forte : le secteur gazier norvégien entre dans sa période de maintenance, le prix du GNL est élevé et rien n’est encore acté quant au plafonnement, souhaité par l’Europe, du prix du gaz russe.

Evolution des prix du gaz sur la semaine avec clôture au 9 septembre

  • Cal-23 : 179,962 €/MWh
    Baisse : – 7,86 %
  • Cal-24 : 124,72 €/MWh
    Hausse : + 2,4 %
  • Cal-25 : 86,3 €/MWh
    Hausse : + 12,1 %

 

Évolution du prix du gaz depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 9 septembre)

Evolution des prix du gaz depuis 1 mois (en €/MWh)

(Source EEX- 9 septembre)

Le Brent répercute les inquiétudes sur la demande

Les prix du pétrole ont terminé en timide hausse vendredi, après avoir marqué à la baisse sur la semaine. Les cours ont été soutenus par la réduction de la production de l’Opep +, par l’éloignement du retour du pétrole iranien sur le marché et, surtout, par la menace du Kremlin de couper toute livraison d’hydrocarbures en cas de plafonnement des prix. Cependant, les craintes liées à l’inflation et la poursuite de la stratégie zéro covid de la Chine semblent dominer.

  • Le contrat pour livraison en octobre enregistre une baisse de – 2,63 % depuis le 5 septembre, clôturant à  92,84 $/b le 09 septembre.

Le Carbone toujours en repli

Les prix des émissions de CO2 poursuivent leur baisse. Le carbone répercute davantage les craintes de récession que les conséquences possibles de la politique européenne sur le coût des émissions.

  • Le contrat Décembre 2022 clôt vendredi 09 septembre à 66,08 €/t, soit une baisse de – 11,25 %  sur la semaine.

Evolution du prix du carbone depuis 1 an (en €/MWh)

(Source EEX- 9 septembre)