Notes d'analyse énergie

Contexte actuel : le cours des énergies, reflet des incertitudes mondiales

Sur la courbe, les prix s’affichent à la baisse, le Cal-20 clôturant à 47,76 €/MWh le 19 novembre. Ils se redressent fin du mois, impactés par la hausse des énergies fossiles et les problèmes de maintenance du nucléaire français. Le mois de novembre a vu la commande ARENH des fournisseurs alternatifs s’établir à 147 TWh pour 2020 contre 133 TWh l’année dernière. Il y aura donc à nouveau un écrêtement et par conséquent un surcoût appliqué au contrat ARENH à partir du mois de janvier. Les contrats ARENH restent toutefois compétitifs.

Évolution du prix de l’électricité depuis 2008

dec 2019_ELEC_Evolution du prix depuis 2008

Évolution du prix de l’électricité sur un an

dec 2019_ELEC_Evolution du prix depuis 1 an (source EEX – 2 décembre 2019)

 

Le CO2 : Deal or no deal ?

A 1 mois des législatives britanniques, le feuilleton du Brexit maintient les prix du carbone sous pression. Le contrat Déc 2020 passe ainsi de 25,77 à 23,61 € / t EUA au 18 novembre. Ils se redressent fin du mois, portés par la hausse du cours du charbon. Déc 2020 termine le mois à 25,24 € / t EUA.

Charbon, gaz et pétrole

Le marché du charbon continue de se contracter avant un rebond en milieu de mois, les prix API 2 Cal 2020 s’établissant à 63,90 $/t le 15 novembre. Dans leur sillage, les prix du gaz accusent une tendance baissière avant de remonter légèrement dès la mi-novembre, en raison notamment d’une diminution des ux norvégiens que seuls les stocks russes ont pu compenser. La prise de parti US en faveur de la démocratie à Hong Kong a eu raison de l’accalmie entre Pékin et Washington, faisant plonger le cours du Brent qui termine à 62,43 dollars le baril le 29 novembre.

L’économie mondiale retient son souffle

Les marchés font le dos rond, attendant que se finissent les épisodes de turbulences et d’incertitudes, tel le conflit sino-américain. La réorientation de l’économie chinoise, qui privilégie de plus en plus la consommation et les services à la production manufacturière, ne rassure également pas.


Synthèse et préconisation

L’écrêtement de 32% pour 2020 contre 25% l’année dernière aura en réalité un impact moindre qu’en 2019 sur les factures car les prix de marchés actuels, auxquels les volumes manquants seront rachetés, sont plus bas que l’an passé. Théoriquement, il pourrait même il y avoir une baisse des TRV, en dehors de toute considération politique…

ARENH

dec 2019_ELEC_ARENH (sourceEEX-2décembre 2019)

 

Actuellement, le prix de l’ARENH est plus compétitif que les prix de marché pour 2020, 2021 et 2022.