Canalisation gaz

Dernière ligne droite pour le projet Nord Stream 2 ? C’est en tous cas que ce qu’a annoncé le PDG de la société Nord Stream 2 AG au quotidien financier allemand Handelsblatt.

Le tube de toutes les divergences

« Nous pensons que sa construction sera achevée d’ici à fin août » a ainsi déclaré Matthias Warnig. « Nous aurons un gazoduc qui répondra aux exigences d’homologation et aux normes internationales de l’industrie » a-t-il poursuivi, précisant qu’il espérait que le gazoduc soit opérationnel « avant la fin de l’année ».

Le gazoduc Nord Stream 2 est destiné à acheminer du gaz naturel russe en Europe. Il rejoindra l’Allemagne en passant par la Mer Baltique et en longeant Nord Stream 1. Ce tube sous-marin doit permettre de doubler les capacités d’exportation russes envers l’Europe. Parallèlement, l’Allemagne pourrait ainsi s’imposer comme un véritable hub gazier européen.

Cependant, le projet est loin d’avoir remporté l’adhésion des pays membres de l’UE d’une part, des Etats-Unis d’autre part. Jusqu’à fin mai, ces derniers ont d’ailleurs multiplié les sanctions économiques envers toutes les entreprises parties prenantes du chantier. Mais il y a de cela deux mois, la Maison Blanche a créé la surprise en décidant de lever les sanctions.

Statu quo américain

Un apaisement fragile néanmoins : Matthias Warning rappelle ainsi qu’une partie du Congrès américain continue d’être défavorable au projet, réclamant notamment des sanctions à l’encontre des futurs clients du nord Stream 2.

Or, « Sanctionner les clients toutefois, ce serait faire entrer dans une nouvelle dimension la guerre économique » commente Warning.

La chancelière allemande Angela Merkel va rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky lundi à Berlin, avant de se rendre à Washington pour y rencontrer Joe Biden… et trouver un terrain d’entente ?

Certains médias ont avancé que Berlin envisagerait de se doter de deux terminaux de GNL afin d’accueillir du gaz liquéfié américain, même si celui-ci reste plus onéreux que le gaz russe.

Reste que Washington pourrait tergiverser jusqu’aux prochaines élections allemandes. Si les Verts emportent les législatives, les promesses de Berlin envers le tube risquent d’être révisées.