L’Union européenne a dépassé l’objectif d’énergies renouvelables qu’elle s’était fixé pour 2020, ressort-il mercredi de calculs réalisés par Eurostat.

Des objectifs dépassés

Selon les calculs réalisés par Eurostat, l’Union européenne a atteint une part d’énergies renouvelables dans sa consommation finale d’énergie de 22,1 % en 2020. Soit une avance de 2 points de pourcentage sur l’objectif de 20 % qu’elle s’était fixée en 2009. Cependant, la situation diffère selon les pays.

La Suède en haut du podium

Avec 60,1 % d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans sa consommation finale brute, la Suède était en 2020 le pays de l’Union européenne le plus à la pointe en la matière. Elle dépassait ainsi la Finlande (43,8 %), la Lettonie (42,1 %) et l’Autriche (36,5 %). En queue de peloton, Malte (10,7%), le Luxembourg (11,7 %) et la Belgique (13 %). Des différences qui s’expliquent notamment par des politiques énergétiques plus ou moins ambitieuses. « Certains gouvernements européens mettent par exemple en place des mécanismes incitatifs, comme des taxes élevées sur le carbone, ou favorisent l’utilisation d’énergies renouvelables par le biais d’investissements publics » explique le communiqué de presse de Bruxelles.

La France mauvaise élève

Pour parvenir au seuil de 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale au niveau de l’Union européenne, chaque Etat membre s’était fixé un objectif contraignant à atteindre, différent d’un contexte national à un autre. L’objectif le plus élevé était celui de la Suède, à 49 %, et le plus faible celui de Malte, à 10 %. Au total, vingt-six Etats membres ont finalement atteint voire dépassé leur objectif.

Seule la France n’a pas tenu ses objectifs :  la part d’énergies renouvelables dans la consommation totale du pays en 2020 atteint 19,1 % vs les 23 % attendus.

La Commission prévoit de doubler la part des énergies renouvelables à 40 % dans le bouquet énergétique de l’UE d’ici à 2030. La capacité additionnelle de production d’énergies renouvelables, installée chaque année, doit passer d’environ 30-35 GW par an à environ 45-65 GW par an entre 2020 et 2030. Bien que la part d’énergie issue de ces sources renouvelables dans la consommation finale d’énergie de l’Union européenne ait été multipliée par plus que deux depuis 2004 (9,6 %), ces énergies ne représentent toujours qu’une petite partie du bouquet énergétique de l’UE, dominé par le pétrole et le gaz.