facture edf

Une commission pour ouvrir la voie à d’autres futures qu’Hercule

Ce lundi 1er mars, quatre fédérations syndicales ont demandé par courrier à Emmanuel Macron de créer une commission sur l’avenir du fournisseur historique d’électricité. « L’intersyndicale demande la création d’une commission chargée d’établir le diagnostic de la situation d’EDF, de faire le bilan de 20 ans de dérégulation du marché de l’électricité et de proposer des pistes pour bâtir l’avenir d’EDF » déclarent ainsi la CGT, CFE-CGC, CFDT et FO dans un communiqué commun. Les syndicats énergie souhaitent en effet mettre à l’étude des « solutions alternatives » au projet HERCULE qui est toujours loin de faire consensus parmi les salariés.

Le 7 janvier, les confédérations syndicales s’étaient déjà directement adressées au Président de la République via un courrier dans lequel elles requéraient de « renoncer » à HERCULE et « d’ouvrir un véritable débat pour bâtir ensemble l’avenir de l’électricien national EDF, opérateur de la Nation, et de véritablement lui donner les moyens d’investir ». Ce courrier n’a pas obtenu de réponse à ce jour.

Le 1er février, c’est Jean Castex que les syndicats avaient interpelé, en collaboration avec les parlementaires d’opposition, rappelant que le gouvernement « n’a pas accepté de descendre dans l’arène pour dire publiquement ce qu’il prépare » avec le projet Hercule. Exigeant le retrait du projet Hercule, les signataires avaient demandé « solennellement une audience dans les meilleurs délais » au Premier ministre.

Les acteurs doivent « se mettre autour de la table »

« L’engagement de l’entreprise et de ses salariés à assurer un service public essentiel a en effet été unanimement reconnu en 2020 et continue à l’être. Dès lors, l’avenir du groupe EDF et les solutions alternatives à Hercule, plus pertinentes au plan industriel, stratégique et sociétal, méritent une concertation et un dialogue social exemplaires mais aussi un véritable débat démocratique avec la Nation » plaide aujourd’hui l’intersyndicale.

« Gouvernement, EDF et organisations syndicales doivent se mettre autour de la table afin de débattre de l’avenir d’EDF. Tout le monde doit jouer carte sur table dans l’intérêt de l’entreprise et donc du modèle français de transition énergétique » demande encore Alexandre Grillat de la fédération CFE-CGC de l’énergie.

Les syndicats estiment que cette commission devrait être placée sous l’autorité du nouveau Haut-Commissariat au Plan, afin « d’associer l’État, la direction de l’entreprise, les organisations syndicales et des représentants de la Nation tout en s’appuyant sur différentes expertises ». Si elle voyait le jour, cette commission devrait remettre ses recommandations avant l’été, soulignent les syndicats.