approvisionnement en gaz sera assure hiver 2021 2022

GRTgaz et Teréga ont présenté leurs perspectives quant à la sécurité d’approvisionnement pour l’hiver.

La demande de gaz devrait être couverte pour l’hiver 2021/2022

Rarement le marché du gaz aura été autant scruté. La faiblesse des réserves européennes, les craintes sur l’approvisionnement, les tensions géopolitiques ont fait bondir les prix du gaz à des niveaux jamais atteints. La suspension de la certification de Nord Stream 2 est venu encore tendre les marchés… Sans compter que la hausse du gaz a fait s’envoler les prix de l’électricité, déjà fortement soutenus par la flambée du CO2.

Le 29 novembre, le Cal-22 gaz traite à 56,57 €/MWh et le Cal- 22 Elec à 163,30 €/MWh.

C’est dans ce contexte particulièrement compliqué, que les gestionnaires de transport du gaz français ont présenté leurs perspectives pour l’hiver 2021/2022. « Le système gazier national devrait être en capacité de répondre à la demande de l’ensemble des consommateurs de gaz français durant l’hiver prochain. » annoncent ainsi les deux opérateurs.

L’état des stocks en France au 1 er novembre « est favorable » avec une souscription de la totalité des capacités de stockage et un niveau de remplissage proche de 95%.

Attention à la gestion du stockage

Si GRTgaz et Teréga semblent confiants, ils nuancent néanmoins leurs propos. Ainsi, une gestion « prudente et raisonnée des stockages tout au long de l’hiver » devra être de mise en cas de pics de froid.

«  Avec des prix de marché et du GNL élevés et des stocks européens moins élevés qu’en France, les fournisseurs de gaz doivent s’attacher à préserver les capacités qui leur permettront d’assurer l’approvisionnement de leurs clients sur l’ensemble du territoire et ce, jusqu’à la fin de l’hiver. » recommandent-ils.

Le gaz renouvelable, un rôle de plus en plus fort dans la sécurité d’approvisionnement

« Les gaz renouvelables, avec le biométhane produit en France, contribuent dès aujourd’hui à satisfaire la consommation nationale de gaz. » se félicitent GRTgaz et Teréga. À fin octobre 2021, 336 sites de méthanisation ont injecté en continu dans les réseaux gaziers, dont 46 directement dans les réseaux des deux gestionnaires.

Ces sites, dont la capacité annuelle de production est de 6 TWh, ont injecté dans les réseaux de gaz sur le mois d’octobre l’équivalent de près de 2% de la consommation nationale. Chaque jour de cet hiver, la contribution du biométhane produit en France sera d’environ 14 GWh/j, soit l’équivalent de la production de la moitié d’une tranche nucléaire.