solaire-photovoltaique-fer-de-lance-des-ENR

La capacité de production d’énergie renouvelable devrait augmenter de 50% entre 2019 et 2024 annonce l’Agence internationale de l’énergie. Cette augmentation de 1 200 GW équivaut à la puissance totale installée des États-Unis aujourd’hui. La part des énergies renouvelables dans la production mondiale d’électricité devrait ainsi passer de 26% aujourd’hui à 30% en 2024. Le photovoltaïque solaire devrait représenter 60% de la hausse : l’installation de systèmes photovoltaïques solaires sur les maisons, les bâtiments commerciaux et les installations industrielles devrait en effet démarrer au cours des cinq prochaines années, transformant ainsi le mode de production et de consommation de l’électricité, selon les dernières prévisions du marché des énergies renouvelables de l’Agence internationale de l’énergie. Ces applications (ou PV distribuées) sont au centre d’un rapport sur le marché des énergies renouvelables 2019  publié ce jour.

L’AIE prévient toutefois que d’importantes réformes des politiques et des tarifs sont nécessaires pour garantir la croissance durable de la technologie PV distribuée. Une croissance non gérée pourrait perturber les marchés de l’électricité en augmentant les coûts de réseau, en contestant l’intégration d’énergies renouvelables sur le réseau et en réduisant les revenus des opérateurs de réseau. En réformant les tarifs de détail et en adaptant les politiques, les services publics et les gouvernements peuvent attirer les investissements dans les systèmes photovoltaïques distribués tout en garantissant des revenus suffisants pour payer les actifs du réseau fixe et en veillant à ce que les coûts soient répartis équitablement entre tous les consommateurs.

«Le potentiel des systèmes photovoltaïques distribués est à couper le souffle, mais son développement doit être bien géré afin de concilier les différents intérêts des propriétaires de systèmes photovoltaïques, des autres consommateurs et des sociétés d’énergie et de distribution», a déclaré le Dr Birol, directeur exécutif de l’AIE. «Les énergies renouvelables constituent déjà la deuxième source d’électricité du monde, mais leur déploiement doit encore s’accélérer si nous voulons atteindre les objectifs à long terme en matière de climat, de qualité de l’air et d’accès à l’énergie» rappelle t-il également.