Centrale nucléaire - 23 janvier 2020

Si l’ASN applaudit EDF au sujet de l’amélioration des pratiques de la filière qui « vont dans le bon sens », l’organisation prévient que celles-ci doivent être appliquées à l’ensemble du parc existant et non seulement aux chantiers de l’EPR. Lors de ses vœux à la presse, le président de l’ASN, Bernard Doroszczuk, a ainsi rappelé que les contrôles réalisés en 2019 ont confirmé la nécessité de renforcer la rigueur professionnelle chez certains acteurs de la filière, « au-delà du ressaisissement de la filière nucléaire pour maintenir les compétences indispensables à la qualité des réalisations et à la sûreté des installations ».
Le président du gendarme du nucléaire a donc demandé que « l’ensemble des exploitants et des entreprises de la filière nucléaire soient mobilisés pour définir plus précisément les actions à mettre en oeuvre au vu de leur propre retour d’expérience en matière de compétences clefs et de culture de sûreté dans la chaîne de sous-traitance ».