Les fournisseurs d’énergie lancent un appel au Ministre de la Transition écologique et solidaire suite à l’annonce de la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 10 juillet. Dans un courrier envoyé à Elisabeth Borne le 14 mai, l’association nationale des opérateurs détaillants d’énergie (A.N.O.D.E) exprime les fortes inquiétudes des fournisseurs de ne pouvoir assumer seuls les conséquences financières de cette nouvelle prolongation. Rappelant les gros efforts déjà consentis pour participer à l’effort national et soutenir l’économie (prolongation de la trêve et report des règlements des factures de gaz et d’électricité pour les TPE), les fournisseurs rappellent que si leurs clients ne les payent plus, ils demeurent eux « redevables auprès de l’administration fiscales des taxes de l’énergies dues par les consommateurs».

L’A.N.O.D.E appelle donc l’Etat à « prendre sa part du fardeau en compensant les impayés générés par les décisions d’urgences qu’il a prises, a minima, à hauteur de la part fiscalité des factures restées impayées en 2020 ». L’association annonce en conclusion qu’elle proposera des mesures de soutien à sa filière pour limiter les conséquences de cette crise.