FEE rappelle l'état à ses engagements

A l’occasion de la publication de son Observatoire 2020, France Energie Eolienne fait le point sur ses avancées et les défis à venir.

L’association, qui rassemble plus de 300 professionnels du secteur, rappelle ainsi que 2019 a marqué un tournant pour la filière : 1 336 MW supplémentaires ont été installés, pour atteindre une puissance raccordée totale de 16 600 MW (+ 8,75%). La production annuelle cumulée de l’énergie éolienne a augmentée de 22,7% en un an (34,1 TWh contre 27,8 TWh en 2018). Concrètement, l’électricité éolienne en France a couvert 7,2% de la consommation en 2019. Des chiffres qui « confortent l’éolien dans sa deuxième place des énergies renouvelables en France en termes de production. ». Pour mémoire, la France demeure au quatrième rang européen par sa puissance éolienne totale raccordée, loin derrière l’Allemagne et son parc raccordé 61,4 GW.

L’association tient aussi à mettre en lumière les capacités de résilience dont la filière a fait preuve en période de confinement : la production moyenne de l’éolien pendant la période de confinement de mars à mai a été 3,5% plus élevée qu’en 2019, sur la même période, avec un facteur de charge moyen quasi similaire.

France Énergie Éolienne revient également sur les critiques que la filière a pu essuyer, rappelant qu’elle « a été force de propositions afin d’anticiper les évolutions et de toujours améliorer son développement dans ses territoires d’accueil. Une réduction drastique de l’empreinte des parcs éoliens sur l’environnement est permise grâce aux mesures en matière de recyclage des installations, d’excavation totale des fondations et bientôt de balisage. »

Le Gouvernement s’est engagé, via la PPE, à doubler la capacité éolienne terrestre d’ici 2028 et à lancer un appel d’offres annuel pour l’éolien en mer d’environ 1 GW. L’opinion générale semble soutenir ces objectifs, comme l’illustrent des chiffres recueillis par Capgémini et cités dans l’Observatoire de la FEE : 80% des Français ont une bonne image des EnR, 40% seraient intéressés à l’idée d’investir ou de continuer à investir dans les projets EnR. Tous les voyants sont au vert pour la filière… pourtant la FEE pointe qu’aujourd’hui 47% du territoire national est encore interdit à l’éolien.

« L’urgence est donc à la cohérence entre objectif et moyens mis en œuvre pour les atteindre. » réclame son président Nicolas Wolff.