La CRE réexamine les TRV à la hausse

Garante du bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France, la Commission de régulation de l’énergie a proposé de relever les tarifs réglementés de l’électricité. Une hausse qui serait parmi les plus importantes de ces dernières années puisqu’ils augmenteraient de 5,9% TTC à compter du 1er mars prochain.

Cette annonce, détaillée et argumentée, a été faite en amont de la consultation avec les fournisseurs et associations de consommateurs qui se déroulera demain, jeudi 31 janvier.

En tous cas, elle n’a pas tardé à faire réagir, d’autant que le gel des tarifs a été l’une des mesures phares en vue de l’apaisement de la crise des « gilets jaunes ».

La réévaluation des tarifs ne concernerait pas moins de 25,6 millions de ménages et 3,2 millions de petits professionnels.

Interrogé, le Ministère de la Transition écologique et solidaire a rappelé que « Le gouvernement, comme la loi l’y autorise, n’appliquera pas ces hausses tarifaires ». Sollicité par l’AFP, il a précisé que l’Etat « fera ainsi usage des délais prévus par la loi afin de protéger les foyers français, notamment les plus modestes, d’une trop forte hausse (…) dans une période de consommation élevée ».Une augmentation que les pouvoirs publics expliquent par « une hausse des prix de marché de gros de l’électricité, et une augmentation du prix des capacités électriques ».

En décembre dernier, le PDG d’EDF avait alerté sur ce gel intempestif des tarifs réglementés de l’électricité. Au micro de RTL, le 6 décembre, Jean-Bernard Lévy avait ainsi expliqué que « A un autre moment, il faudra que les comptes soient faits et que le coût de l’électricité soit traduit dans les factures ».