la cnr investit dans le photovoltaique

1 er producteur français d’électricité 100 % renouvelable, la CNR lance sa filiale Solarhona pour booster le développement de l’énergie solaire dans la vallée du Rhône et ce en partenariat avec les territoires

Derrière Solarhona, le savoir-faire et l’ancrage territorial de la CNR

Créée en 1933, la CNR est le concessionnaire du fleuve Rhône depuis près de 90 ans. Acteur incontournable de la transition énergétique en France, la CNR a diversifié depuis plus de 15 ans ses actifs de production d’énergies renouvelables avec près de 1 000 MW de puissance installée en photovoltaïque et en éolien qui complètent les 3 000 MW de puissance hydroélectrique sur le fleuve avec ses 19 aménagements. « La force de la CNR réside dans son modèle industriel partenarial et redistributif qui bénéficie directement aux territoires. » souligne le communiqué de presse.

Solarhona doit permettre à la CNR de multiplier par sept sa puissance photovoltaïque installée dans la vallée du Rhône d’ici 2030.

Contribuer à l’indépendance énergétique de la France

Nouvelle filiale 100 % CNR, son ambition est de déployer 1 000 MWc de puissance installée supplémentaires d’ici 2030 dans les territoires du sillon rhodanien.

L’activité de Solarhona se concentrera sur des petits projets photovoltaïques : les toitures des bâtiments supérieurs à 1 000 m2 (publics, industriels, agricoles), les ombrières sur parking et les petits projets au sol (friches industrielles, terrains dégradés) ou su plans d’eau.

Un modèle industriel unique, partenarial et redistributif

Solarhona vise à créer de véritables communautés d’énergie dans la vallée du Rhône, avec les acteurs clés de la transition énergétique dans les territoires que sont les collectivités, les entreprises et les agriculteurs. « Chaque projet est cousu main et intègre pleinement la préservation du foncier et de la biodiversité locale. »

Le modèle unique de Solarhona permettra notamment à ses partenaires (collectivités, entreprises, agriculteurs) de s’impliquer dans la gouvernance des projets photovoltaïques et de prendre une participation au capital de la société de projet (SPV) dédiée. La structure compte déjà plus de 80 projets engagés dans la vallée du Rhône et a ouvert deux antennes, à Lyon et à Montpellier. Elle dispose d’une vingtaine de salariés aujourd’hui et prévoit de doubler sa taille d’ici un an.

Photovoltaïque : un cadre législatif favorable

La loi dite « climat et résilience » du 22 août 2021 comporte un volet visant à favoriser le déploiement des énergies renouvelables en France. L’article 101 prévoit notamment l’installation obligatoire de panneaux solaires photovoltaïques ou de toits végétalisés lors de la construction, l’extension ou la rénovation lourde de tous les bâtiments à usage commercial, industriel ou artisanal de plus de 500 m2 , et de plus de 1 000 m2 pour les immeubles de bureau. Au 1er juillet 2023, l’obligation sera étendue aux surfaces commerciales dès 500 m2 de création de surface ou de rénovations lourdes, mais aussi aux parkings extérieurs et aux immeubles de bureaux de plus de 1 000 m2 .