neutralité carbone chine

La Chine a créé la surprise ce mardi 22 septembre : le 1er pollueur du monde a en effet déclaré vouloir atteindre la neutralité carbone d’ici 2060.

« Nous avons comme objectif de commencer à faire baisser les émissions de CO2 avant 2030, et d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2060 » a ainsi annoncé le président Xi Jinping lors de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU. « L’humanité ne peut plus se permettre d’ignorer les avertissements répétés de la nature et d’emprunter les sentiers battus de l’extraction des ressources sans investir dans la conservation, de la poursuite du développement aux dépens de protection et de l’exploitation des ressources sans restauration ».

Pékin va également accroitre ses engagements dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat, accord que l’homme fort de la Chine a qualifié d’effort « minimum ». Même si ces engagements sont des contributions déterminées nationalement, ils sont supposés être régulièrement revus à la hausse et contraignants.

Certes, l’objectif de 2060 est moins ambitieux que celui que s’est fixé l’Europe qui vise 2050. Mais les experts s’accordent à dire qu’il s’agit là de la date la plus réaliste pour un pays qui est le principal producteur et consommateur mondial de charbon et qui émet environ 28 % du dioxyde de carbone mondial.

Rappelons que si la Chine est un champion international des investissements dans les Enr, les énergies non fossiles ou peu carbonées ne représentent que 15 % de son mix énergétique (contre 60 % pour le charbon). Xi Jinping n’a d’ailleurs pas plié devant les demandes de l’Union européenne et maintient 2030 comme date pour le pic de ses émissions de CO2.

Si le président ne s’est pas étendu sur la manière dont il comptait atteindre cette neutralité carbone, son annonce est néanmoins un signal des plus positifs pour l’environnement comme pour la coopération mondiale.

En filigrane, son allocution a aussi une portée éminemment politique, à l’heure où les tensions sino-américaines sont exacerbées.  « Tous les pays doivent prendre des mesures décisives pour honorer cet accord » a ainsi déclaré Xi Jinping.  Une prise de position qui prend clairement le contrepied de celle adoptée par  Donal Trump,  qui a, entre autres, désengagé les Etats-Unis des accord sur le climat.