Contexte actuel : un marché toujours influencé par la crise sanitaire

Certains pays européens reconfinent des régions entières, entraînant de nouveau une légère baisse de la demande énergétique. Le CO2 lâche enfin du lest et les précisions de EDF quant à la disponibilité du parc nucléaire rassurent les marchés.

Évolution du prix de l’électricité depuis 2008 (en €/MWh )

(source EEX- 23 juillet 2020)

Évolution du prix de l’électricité depuis 1 an (en €/MWh)

(source EEX- 23 juillet 2020)

CO2 : largement suracheté depuis plusieurs semaines, le CO2 perd 11% en une semaine

Le marché très spéculatif du CO2 a beaucoup baissé depuis mercredi 15 juillet alors qu’il était en hausse continue depuis la fin du confinement. Les prix ont dépassé les 30€/tonne en séance inscrivant un record historique la veille de la fête nationale dans un volume naturellement faible. Les prises de bénéfices qui ont suivi ont fait revenir le marché à des niveaux de prix de début d’année, autour de 26-27€/tonne. Cela a permis aux prix de l’électricité de souffler après le rallye haussier démarré à l’annonce du confinement.

Charbon, gaz et pétrole : pandémie et élections présidentielles américaines, 2 grandes inconnues qui pèsent sur les marchés

Pas de grandes variations pour le marché du gaz qui fluctue doucement tout en restant à des niveaux de prix compétitifs. Les élections présidentielles aux Etats-Unis pourraient rebattre les cartes dans les mois à venir. Coté pétrole, les prix oscillent au gré des indices de reprise économique et des annonces de confinement de certaines régions du globe. La demande de charbon est en baisse à cause du Covid-19 et des prix du gaz compétitifs. La tonne s’échange autour de 60$ pour 2021. La remise en service des centrales allemandes a été largement commentée à l’heure où la commission européenne relance les débats de la transition écologique.

Electricité : EDF et le nucléaire au centre de tous les sujets

Les remous du marché du CO2 ont un impact sur celui de l’électricité. De ce fait, le prix de l’électron est en baisse pour 2021 cotant à 44.58 €/MWh le 22 juillet alors que les Calendar Baseload 2022 et 2023 se maintiennent autour des 47 €/MWh. L’amélioration des prévisions de disponibilités des centrales nucléaires d’EDF a également rassuré un peu les marchés. Par ailleurs, les batailles perdues de l’Electricien français face à Total Direct Energie et comparses sur l’ARENH ont relancé les débats autour du mécanisme. La Commission européenne s’est de nouveau emparée du sujet, à suivre de très près dans les mois qui viennent !


Synthèse et préconisation

Entre le CO2, la réforme du mécanisme ARENH et le coronavirus qui impacte la disponibilité des centrales nucléaires et l’économie mondiale, les incertitudes sont nombreuses. Les offres à prix fixes permettent de sécuriser le budget des années à venir pour un surcoût relativement faible et un gain de visibilité. Ajouter une clause de swap ARENH au contrat quand c’est possible peut être une bonne option.

ARENH