les pays emergents doivent etre soutenus financierement dans leur transition energetique

L’European Hydrogen Backbone (EHB), qui regroupe 23 sociétés d’infrastructures gazières, parmi lesquelles GRTGaz et Teréga, a publié une nouvelle étude sur les orientations du secteur de l’hydrogène à horizon 2050.

Une demande en forte croissance

L’Union Européenne et le Royaume-Uni pourraient connaître une demande d’hydrogène d’environ 2 300 TWh (dont 2 000 TWh dans l’UE) d’ici 2050. Cela équivaut à environ 45 % de la consommation de gaz naturel de l’Europe et de son voisin britannique en 2019. Le rapport rappelle que l’hydrogène a un rôle crucial à jouer dans la décarbonation de l’industrie ainsi que dans la fourniture d’électricité, en tant que combustible lourd pour les transports et, dans certains pays, dans le chauffage des bâtiments.

L’Europe peut être autosuffisante en hydrogène vert et bleu

La demande totale d’hydrogène attendue pourrait potentiellement être satisfaite par de l’hydrogène vert produit dans l’UE et au Royaume-Uni, en utilisant de l’électricité renouvelable. Mais produire de telles quantités d’hydrogène vert nécessite une accélération des capacités de production installées ainsi que l’instauration de réglementations et de normes  ad hoc.

En plus de l’hydrogène vert, de grandes quantités d’hydrogène bleu devront également être produites, si l’on veut faire baisser rapidement les GES et accélérer le rythme de la transition énergétique.

Le transport par pipeline est plus rentable que le transport maritime et les lignes électriques

L’étude note que les importations d’hydrogène par pipeline peuvent constituer un complément intéressant à l’approvisionnement domestique. L’infrastructure gazière existante réutilisée joue ainsi un rôle crucial dans la connexion des sites d’approvisionnement et de demande d’hydrogène.

Le rapport démontre également que les canalisations d’hydrogène sont une option plus avantageuse que le transport maritime pour le transport longue distance et à grand volume. Il estime aussi que, même sans inclure les coûts de flexibilité tels que le stockage d’énergie, les pipelines sont plus rentables que les lignes électriques, à niveau égale d’énergie fournie.

En Europe, les GRT gaz s’unissent pour soutenir l’hydrogène

L’initiative European Hydrogen Backbone se compose d’un groupe de 23 sociétés européennes d’infrastructures gazières, travaillant ensemble pour planifier une infrastructure paneuropéenne dédiée au transport de l’hydrogène. Elles défendent le rôle central que l’hydrogène doit occuper dans la politique énergétique européenne.« Une infrastructure européenne de l’hydrogène est nécessaire pour que l’Europe atteigne son objectif climatique et énergétique. »

Le groupement présente ainsi une nouvelle vision relative au développement d’un réseau de transport d’hydrogène à travers l’Europe et prévoit de déployer un réseau d’hydrogène de 39.700 km reliant 21 pays européens à l’horizon 2040.