stabilite prix gaz

Les tarifs applicables de vente de gaz par Engie en décembre resteront identiques à ceux en vigueur au 1er octobre 2021, a annoncé ce jour la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Les TRV gaz resteront inchangés

Les consommateurs aux tarifs réglementés de gaz peuvent être soulagés. Sans le gel tarifaire appliqué en raison de l’envolée des prix de l’énergie, les TRV gaz auraient grimpé de 19 % le 1er décembre.  Si cette mesure gouvernementale n’avait pas été appliquée, ils auraient déjà dû augmenter de 19,5% TTC le 1er novembre. Soit + 42 % par rapport à leur niveau d’octobre.

A contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles

Face à la hausse incessante des prix de l’énergie, le gouvernement a annoncé le 30 septembre dernier le blocage des prix du gaz jusqu’en avril 2022. Fin octobre, le Premier ministre a déclaré prolonger le gel temporaire tout le long de l’année prochaine. Une déclaration qui a permis de rassurer les consommateurs aux TRV d’Engie qui avaient déjà subi de plein fouet une hausse de + 10% en juillet, de + 5% en août, de 8,7% en septembre et de 12,6% en octobre !

La hausse est suspendue, pas annulée

Ce blocage des prix du gaz n’est en effet qu’une mesure temporaire. A compter de juillet 2022, Engie pourra relever ses tarifs mais ils ne devront pas dépasser leur niveau actuel avant fin 2022. Même topo du côté des fournisseurs alternatifs qui commercialisent des offres dépendantes des prix régulés.

Cependant, les fournisseurs de gaz continuent à s’approvisionner sur les marchés, dont les cours ne cessent de flamber, et à creuser leurs pertes.

Les pouvoirs publics se sont engagés à apporter « « une garantie financière aux fournisseurs impactés par le gel des tarifs réglementés du gaz par une compensation par le budget de l’Etat ».

Le 1er novembre, Bercy évaluait le coût de cette perte de recettes à environ 1,2 milliard d’euros : le Cal-22 gaz affichait alors 45,03 €/MWh… contre 55 €/MWh le 22 novembre.