gel des taxes temporaire

Ce matin, le premier ministre a annoncé la suspension pendant six mois de la hausse de la taxe carbone, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le GNR. Il s’est également engagé à ce que les prix du gaz et de l’électricité n’augmentent pas d’ici à mai 2019. Pour mémoire, les associations de consommateurs et Opéra Energie alertaient la semaine dernière sur l’important surcoût qui risquait de peser sur la facture d’électricité des consommateurs dès janvier 2019. Une temporisation qui ne manque pas d’inquiéter les acteurs du marché.

« Nous sommes très préoccupés par ces annonces de gel (…), d’autant plus que ces annonces ont été faites sans aucune concertation avec les nouveaux entrants », a ainsi déclaré à Reuters Fabien Choné, président de l’Association Nationale des Opérateurs Détaillants en Électricité (A.N.O.D.E.). Il rappelle ainsi que « Geler les tarifs ne sert absolument à rien car les coûts continuent à augmenter (…). Ça veut dire que les consommateurs devront les payer un jour ».