ASN met en demeure EDF pour l'EPR flamanville

Le lundi 25 février 2019, l’ASN a de nouveau pointé du doigt le chantier du réacteur EPR de Flamanville. A deux reprises déjà, le 24 octobre 2017 et le 5 décembre 2018, l’ASN avait alerté l’électricien historique des insuffisances constatées en termes de qualifications. Désormais, le gendarme du nucléaire met en demeure EDF de produire et de conserver les preuves de la qualification des matériels du réacteur EPR de Flamanville.

« La qualification a pour objectif de démontrer que les matériels installés dans l’installation sont aptes à fonctionner dans toutes les conditions dans lesquelles ils sont utilisés (température, humidité, radioactivité…), en particulier en cas d’accident. Cette qualification repose notamment sur des études et des essais ; elle doit faire l’objet d’une documentation et d’une traçabilité », explique l’ASN qui précise que cette qualification « doit être démontrée avant la mise en service de l’installation ».